Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Abeilles

Sulfoxaflor, néonicotinoïdes et abeilles : l’Anses répond

Cultures

Les technologies d’édition du génome considérées comme une solution pour l’agro-écologie

Cultures

Glyphosate : comprendre les divergences des études

Élevage

Un lait sans OGM, avec des garanties de bien-être animal, de pâturage… et de prix

International

Une agence de voyage dédiée à l’agriculture

Élevage

80 % des races agricoles locales menacées

Le groupe pharmaceutique vétérinaire Ceva santé animale France et la Fondation du patrimoine publient les résultats d'un sondage sur la connaissance des Français en matière de biodiversité animale. Un tiers d'entre eux n'a pas conscience que 80 % des races agricoles locales sont menacées.

Par Vincent Dufau - Publié le 27/07/2017 à 12:24

Commenter

Partager :

83 % des Français se disent prêts à soutenir l’élevage traditionnel en payant plus cher des produits animaux issus de races agricoles locales. Mais 20 % d’entre eux seulement ont conscience de la menace qui pèsent sur ces races, les autres la sous-estiment où n’en ont pas connaissance. Pourtant, 80 % des races locales agricoles sont considérées comme menacées d’abandon par l’agriculture.

Porc blanc de l’ouest
Crédit photo : Édouard Hule

Ces résultats, issus d’un sondage commandé par le groupe pharmaceutique vétérinaire Ceva santé animale France et la Fondation du patrimoine, ont été communiqués le 18 juillet. Ils viennent appuyer l’appel à candidature pour la sixième édition du Prix national pour sauver l’agro-biodiversité animale, lancé par les deux organismes.

Un enjeu mal cerné par le grand public

Ceva France et la Fondation du patrimoine avancent que 22 races bovines sur 30 reconnues locales sont menacées, 8 races caprines locales sur 10, 23 sur 47 pour les ovines et 7 sur 12 pour les porcines. Pourtant, 53 % des sondés ne sauraient affirmer que l’une de ces races est menacée, alors que 95 % jugent que la préservation des dites races locales sont importantes. D’après les Français, leur maintien permettrait de préserver l’équilibre des territoires, leurs identités et l’économie locale (60 % des sondés), de nourrir la population en qualité et en quantité (35 %), et de résister aux changements climatiques et aux risques sanitaires (25 %).

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *