Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Open agrifood 2017 : l’avenir de l’alimentation française en débat

Modes de production

Mutualiser le matériel agricole, une pratique gagnant-gagnant

Bio

Aides aux agriculteurs bio : nouveau rebond politique

Concours

Innov’agro : les étudiants à la recherche des services agricoles pour demain

Affichage nutritionnel : quatre systèmes à l’essai

Depuis le 26 septembre 2016, quatre systèmes d'étiquetages nutritionnels sont en test dans quatre régions. L'objectif est de déterminer lequel de ces systèmes est le plus susceptible d'éclairer le consommateur, et de modifier ses actes d'achat dans le sens d'une alimentation plus saine.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 27/09/2016 à 00:00

Commenter

Partager :

C'est opérationnel depuis le 26 septembre dans quatre zones cobayes : Île-de-France, Hauts de France, Haute-Normandie et Rhône-Alpes. Jusqu'au 4 décembre, quatre systèmes d'affichages nutritionnels y seront testés dans 60 magasins. Inscrite dans la loi Santé de Marisol Touraine, cette expérimentation livrera ses conclusions fin décembre.

 class=
Exemples du Système d'étiquetage nutritionnel simplifié, en haut, et du Système Nutri-couleurs en bas.

L'objectif est de trouver l'affichage le plus clair possible, à même d'éclairer le consommateur dans les quelques secondes qu'il prend pour faire son choix en rayon, avec en trame de fond la lutte contre le surpoids, le diabète et les maladies cardio-vasculaires. L'expérimentation cible, pour moitié, des zones à forte densité de personnes à faibles revenus.

L'Europe attentive aux conclusions
Plus de 1200 références de produits seront étiquetées aux rayons traiteur frais, viennoiserie industrielle, pain et pâtisserie industriels et plats cuisinés d'épicerie. Le centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Credoc) réalisera des enquêtes qualitatives et quantitatives auprès des consommateurs.

La Commission européenne sera attentive aux résultats : le système légitimé en France pourrait être proposé aux autres États-membres, en tant qu'information complémentaire, et facultative, au tableau nutritionnel qui devient obligatoire le 13 décembre 2016.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *