Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

COP21 : quarante Etats derrière le projet 4 pour mille

Stéphane Le Foll salue la mobilisation internationale autour du projet de stockage du carbone dans les sols agricoles « 4 pour 1000 ». Une quarantaine d'États et une soixantaine d'organisations soutiennent l'initiative, présentée le 1er décembre au Bourget dans le cadre de la COP21.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 01/12/2015 à 00:00

Commenter

Partager :

Retenu à l'Agenda des solutions, le concept du 4 pour 1000 a été élaboré par des chercheurs de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra) à la fin du XXe siècle. Selon les scientifiques, si l'on augmente la matière organique des sols agricoles chaque année de 4 g de CO2 pour 1000 g, il serait possible de compenser l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre produits par la planète en un an. Actuellement, cet objectif est loin d'être atteint, mais d'ici à 2030, si les méthodes de culture évoluent, les sols agricoles pourraient absorber jusqu'à 10 % des émissions de CO2.

Premier rendez-vous dans le courant du premier semestre 2016
La COP21 marque donc le lancement du concept. Le ministère de l'Agriculture français va œuvrer au sein d'un comité de pilotage international associant les gouvernements, les investisseurs et ONG afin de construire des projets concrets et opérationnels à l'ouverture de la COP22 fin 2016. « Le 4 pour 1000 est une initiative mondiale par essence. Il nous faut continuer à mobiliser le plus grand nombre d'acteurs possible afin d'engager l'agriculture dans une transition, qui, au-delà de l'enjeu climatique, répond au défi de la sécurité alimentaire », affirme Stéphane Le Foll.

La décomposition de la matière organique qui a piégé le CO2 par le jeu de la photosynthèse accroît en effet la fertilité des sols, et donc la productivité des cultures. Le secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche, Thierry Mandon, s'est engagé, le 27 novembre, à soutenir financièrement la recherche française pour la mise en œuvre effective du dispositif « 4 pour 1000 ». Une première réunion de l'ensemble des membres du 4 pour 1000  se tiendra au 1er semestre 2016.

Retrouvez l'interview exclusive de Stéphane Le Foll sur le projet 4 pour 1000 dans notre rubrique Regard.

Pour commander le numéro spécial COP21 du magazine Campagnes et environnement, adressez un mail à : infos@terre-ecos.com (prix port inclus : 10 euros TTC).

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.