Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Loi Égalim : les 20 % de bio dans les cantines en sursis

Abeilles

Mortalité des abeilles : le Gouvernement veut chiffrer les dégâts pour mieux agir

Politique

Blocage des raffineries : la colère des agriculteurs dépasse le cas l’huile de palme importée

Politique

Une journée nationale de l’agriculture bientôt au calendrier

Nouvelles technologies

Corse : un village connecté mise sur l’agriculture

Le village de Cozzano, en Corse, est au cœur d'un projet de « smart city » mené par l'Université de Corse et le CNRS. Les applications concernent notamment les agriculteurs de cette commune connectée.

Par Eloi Pailloux - Publié le 05/04/2018 à 15:18

Commenter

Partager :

Le concept de « smart city », conciliant au sein d’une ville l’usage du digital et la durabilité, connait une déclinaison en Corse. Et plus particulièrement dans le village de Cozzano, moins de 300 âmes. Un projet expérimental de l’Université de Corse et du CNRS vise l’optimisation de la gestion des ressources. Les parties prenantes peuvent s’appuyer sur la dynamique très « développement durable » de cette commune rurale de Corse-du-Sud.

A Cozzano, en Corse, le pari d’un « smart village » pour l’Université de Corse et le CNRS https://t.co/tqH3uuZxgU

— Thomas Gobertier (@ThomasGobertier) 5 avril 2018


Des cochons et des safraniers bio connectés

Le village de Cozzano, en Corse-du-Sud.

Au-delà de la chaufferie biomasse et les micro-centrales hydroélectriques mises en place pour produire davantage d’énergie que les habitants n’en consomment, le projet fédère également l’agriculture. Un éleveur de porcs installé sur la commune équipera prochainement ses cochons de capteurs afin de pouvoir identifier précisément leur parcours. Outre l’aspect pratique, à savoir une facilitation du suivi des bêtes, ces capteurs informeront sur le mode d’alimentation des cochons, pour en analyser l’impact sur la viande, donner un éclairage sur la traçabilité.

D’autres types de capteurs vont orner les sols d’un cultivateur de safran biologique, confronté à des impératifs dans la récolte en cas d’amplitude thermique importante entre le jour et la nuit. Le but : recueillir des données sur les moments les plus opportuns de la récolte, mais aussi, entre autres, sur les besoins en irrigation.


Un plus environnemental, économique et démographique

« Tous ces outils doivent nous aider à faciliter la vie au village et à le rendre attractif notamment au plan économique et environnemental, considère le maire, Jean-Jacques Ciccolini. Depuis quelques années, Cozzano est l'un des rares villages corses de l'intérieur qui monte en puissance et inverse la tendance au niveau de la dynamique démographique. »

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *