Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Abeilles

Sulfoxaflor, néonicotinoïdes et abeilles : l’Anses répond

Cultures

Les technologies d’édition du génome considérées comme une solution pour l’agro-écologie

Cultures

Glyphosate : comprendre les divergences des études

Élevage

Un lait sans OGM, avec des garanties de bien-être animal, de pâturage… et de prix

International

Une agence de voyage dédiée à l’agriculture

Numérique

#DigitAg : accompagner l’agriculture dans le numérique

Les pouvoirs publics ont présenté le mardi 20 juin #DigitAg, l'institut de convergence de l'agriculture numérique. Cette entité fédératrice de recherche et d'action devrait permettre d'accompagner l'entrée de l'agriculture dans l'ère du numérique.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 20/06/2017 à 17:49

Commenter

Partager :

 width=

De gauche à droite : Louis Schweitzer, comissaire général à l’investissement ; Véronique Bellon-Maurel directrice de #DigitAg ; Jean-Marc Bournigal, président de l’Irstea.

Le Commissariat général à l’investissement (CGI), à Paris, a présenté #DigitAg, l’institut de convergence de l’agriculture numérique. Financé par le programme Investissement d’avenir, géré par le CGI, cet institut rassemble 17 partenaires autour d’une même table, pour accompagner l’agriculture française dans son évolution numérique. Parmi eux, on retrouve l’Institut national en science et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea), qui pilote le partenariat, l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), l’Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA) et des établissements d’enseignement supérieur comme l’Université de Montpellier ou les écoles d’ingénieurs agronomes Montpellier SupAgro ou AgroParisTech.

Chercheurs, entreprises, conseillers agricoles et étudiants travailleront tous ensembles au développement et à la diffusion de nouvelles technologies numériques à l’institut, basé à Montpellier, et ses deux antennes, à Toulouse et Rennes. #DigitAg sera dirigé par Véronique Bellon-Maurel, directrice du département Écotechnologie de l’Irstea.

Le numérique agricole, de multiples enjeux

« Le numérique présente quatre axes d’intérêts majeurs, explique Véronique Bellon-Maurel. D’abord, il doit nous permettre de mieux protéger l’environnement. Mais il doit aussi aider à garantir la sécurité alimentaire, la compétitivité et surtout des conditions de vies correctes pour nos agriculteurs. » Le travail de #DigitAgri sera de rassembler tous les acteurs pour découvrir et diffuser les moyens d’y parvenir. « Il faut développer tout une chaîne de travail entre la récolte des données brutes, leur traitement et la création de valeur, qu’on doit partager équitablement », conclut Jean-Marc Bournigal, président de l’Irstea.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *