Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Abeilles

Sulfoxaflor, néonicotinoïdes et abeilles : l’Anses répond

Cultures

Les technologies d’édition du génome considérées comme une solution pour l’agro-écologie

Cultures

Glyphosate : comprendre les divergences des études

Élevage

Un lait sans OGM, avec des garanties de bien-être animal, de pâturage… et de prix

International

Une agence de voyage dédiée à l’agriculture

Politique

EGA : Macron donne les premiers éléments de sa feuille de route

À mi-parcours des États généraux de l'alimentation, Emmanuel Macron a dressé le 11 octobre un bilan d'étape. Et annoncé un projet de loi pour sortir de la spirale des prix bas et garantir un prix juste aux agriculteurs, tout en rehaussant la qualité de la production agricole.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 12/10/2017 à 17:10

Commenter

Partager :

Prix et qualité. Un tandem indissociable dans le discours d’Emmanuel Macron à Rungis, le 11 octobre. Le Président de la République dressait un bilan de la première phase des États généraux de l’alimentation. Dans les premiers ateliers, il était essentiellement question de la répartition de la valeur des produits au long des filières alimentaires. L’objectif est clair : rompre avec la « dérive » des prix bas.

Prix : un texte pour 2018, des ordonnances possibles

Emmanuel Macron souhaite l’instauration, pendant les négociations commerciales, d’une « contractualisation rénovée, proposée par les agriculteurs et non plus par les acheteurs. » Le prix sera fixé à partir des coûts de production et placera l’agriculteur au cœur des échanges. Le Président veut de plus favoriser la contractualisation pluriannuelle, sur trois à cinq ans. Le gouvernement modifiera la loi en conséquence au premier semestre 2018, et il pourra faire appel aux ordonnances « pour aller plus vite et plus fort », indique le Président. Le projet de loi évoqué intégrera aussi un encadrement plus stricte des promotions dans la grande distribution.

Plus de qualité grâce aux plans de filière

« Au delà de cette bataille du prix à laquelle nous répondons par ces engagements forts, […] c’est la qualité, la transformation de nos filières et un plan de transformation profond que je veux que nous puissions ensemble conduire », affirme Emmanuel Macron. Une thématique dont il sera largement question dans le deuxième chantier des EGA. Le Président attend de chaque filière un plan d’ici à la fin de l’année, définissant des stratégies et ses mesures pour gagner en compétitivité et en qualité.

« Ces plans de filières doivent assurer aux Français la montée en gamme autour de labels, des signes de qualité, de la bio avec des objectifs chiffrés à cinq ans », explique le Président. Les orientations fixées par ces documents serviront notamment à orienter les cinq milliards du plan d’investissement agricole prévu par le gouvernement.

Julia Landrieu

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *