Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Modes de production

Premier exemple de paiement pour services environnement en agriculture

Biodiversité

La biodiversité, battue par le climat dans les médias

Politique

Pesticides : désaccords sur la conclusion de la mission parlementaire

Bio

1,1 milliard d’euros pour le bio… et des questions

fruits-et-legumes

Coteaux Nantais : la durabilité au-delà du verger bio

Le producteur bio indépendant, autonome et familial les Côteaux Nantais lancent CotoTerra, une filiale entièrement dédiée à la transformation de fruits bio. Une structure qui fait la part belle aux performances énergétiques et au développement durable.

Par Eloi Pailloux - Publié le 06/02/2018 à 16:38

Commenter

Partager :

Premier producteur français de fruits en biodynamie, les Côteaux Nantais comptent 96 hectares de vergers certifiés en bio et biodynamie. Photo : Les Côteaux Nantais

Le producteur indépendant, autonome et familial les Coteaux Nantais ajoute une corde à son arc. Une filiale, CotoTerra, est entièrement dédiée à la transformation des fruits bio et biodynamiques, sous la marque Demeter. Pur jus, pétillants, vinaigre de cidre, purées, compotes, gelées et confitures… sont au menu.

L’occasion d’investir dans de nouvelles lignes de cuisson, d’empotage et de pasteurisation, mais aussi une nouvelle presse pour le jus, qui extrait 80 % à 82 % du jus de la pomme, le restant étant utilisé pour le compost. L’objectif est de « gagner en qualité organoleptique et nutritionnelle ». Le tout sur 6200 m², dans la zone d’activités de la Maine, à Remouillé (44)… juste à côté, notamment, de vergers approvisionnant CotoTerra.

Recyclage et économie d’énergie

L’ensemble s’inscrit dans une démarche d’entreprise socialement responsable : la nouvelle usine fait la part belle aux performances énergétiques. La chaudière à production de vapeur engendre 18 % d’économies d’énergie, le pasteurisateur, avec récupère la chaleur dégagée à chaque cycle, et la réintègre au système.

La consommation d’eau est réduite par 100, notamment pour la cuisson et la fabrication des jus. Quant aux déchets, ils sont compostés sur place, afin d’être ensuite revalorisés dans les vergers. Le rassemblement des activités en un seul pôle favorise enfin la diminution de l’empreinte carbone, par une logistique optimisée et un triage de la matière première directement faite dans l’atelier.

En savoir plus.

 

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *