Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Bio

Dijon, étape du Tour de France des cantines bio

Bio

Île-de-France : démarrage réussi pour Manger bio et local, c’est l’idéal

Politique

Glyphosate : avant le vote européen, le temps du lobby

Bio

Filière bio : tous les signaux sont au vert

Politique

La France dira « non » au glyphosate, annonce Nicolas Hulot

En déplacement en Bretagne le 29 août, le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a annoncé que la France s'opposera au renouvellement de l'autorisation du glyphosate, suscitant des réactions diverses de la part des différents acteurs concernés.

Par Gaelle Gaudin - Publié le 05/09/2017 à 17:36

Commenter

Partager :

La France s’opposera à la proposition de la Commission Européenne de renouveler l’autorisation du glyphosate pour dix ans. C’est ce qu’a annoncé Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, le 29 août 2017 lors d’une visite en Bretagne. Raison invoquée : les incertitudes sur la dangerosité de la molécule. Avec ce positionnement de la France, le débat risque d’être houleux au sein des instances européennes. La décision définitive doit être prise d’ici à la fin de l’année.

Des réactions mitigées

Avec cette annonce, Nicolas Hulot divise. Les associations anti-glyphosate comme Générations futures se félicitent de cette décision. La Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et le syndicat agricole Jeunes Agriculteurs (JA), de leur côté, s’inquiètent. Ils expliquent que le glyphosate est indispensable au bon fonctionnement de l’agro-écologie, de l’agroforesterie et de l’agriculture de conservation, car il permet de moins travailler les sols et donc de limiter leur érosion. Le labour, par exemple, était moins utilisé pour lutter contre les mauvaises herbes depuis l’apparition du glyphosate. Cette décision freinerait donc les avancées de la France en matière de stockage de carbone dans les sols. La FNSEA souhaite que l’autorisation du glyphosate soit renouvelée, pour une « utilisation raisonnable », tant que des alternatives n’auront pas été trouvées.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *