Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Edito

Pesticides et agressions d’agriculteurs : causer plutôt que cogner

Pesticides

Quatre ministères réaffirment l’ambition de réduire les usages de pesticides de 50 % pour 2025

Politique

Le changement de modèle agricole, au cœur du grand débat sur la transition écologique

Abeilles

Des puces (électroniques) dans les ruches pour surveiller la santé des abeilles

Labels

Armistice dans la guerre des Camemberts

Climat

La Poste expérimente un financement à base de « crédits carbone » pour la gestion durable des haies

Le groupe La Poste et les chambres d'agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire ont signé, le 19 octobre, un partenariat. Le but : favoriser le stockage du carbone dans les haies de 10 exploitations. Le projet est porté par un moyen de financement inédit, le soutien alloué par la Poste devant permettre de compenser une partie de ses futures émissions carbone.

Par Eloi Pailloux - Publié le 06/11/2018 à 17:34

Commenter

Partager :

Les haies, comme toutes les plantes, stockent le carbone qu’elles captent dans l’air, pour le transformer en énergie. Afin de les maintenir en bonne santé et accroître leur capacité de stockage, les chambres d’agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire et La Poste ont signé un partenariat le 19 octobre. Ce rapprochement intègre le projet Carbocage, piloté par la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire et financé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), lancé il y a deux ans.

« Convertir le financement en unité carbone »

Dix projets agricoles, soit 70 km de haies, situés dans la Vallée de la Sarthe (72), dans les Mauges (49) et au pays de Roi-Morvan (56), bénéficieront de ce soutien innovant et inédit en France. En effet, l’objectif est de « convertir le financement de La Poste en unité carbone, résume Sarah Colombié, chargé de mission innovation climat à la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire. La Poste est engagée dans une politique de réduction de ses émissions carbone, mais elle ne parvient pas encore à atteindre la neutralité. Ce qui est compensé via la réalisation de projets tierces, jusqu’à présent à l’international, tels que la plantation d’arbres. En finançant ces travaux de stockage de carbone, La Poste compense ses émissions futures. »

Des plans de gestion durable sur quinze ans seront élaborés grâce au soutien financier du groupe, qui co-financera avec les exploitants les travaux de l’année 2019 : taille manuelle, replantation, protection d’arbres d’avenir, etc.

Objectif : création d’un « marché carbone volontaire »

Les porteurs de ce projet espèrent que celui-ci contribuera, en appui des résultats de la démarche Carbocage, à la mise en place d’une certification carbone des haies gérées durablement. Et ce, afin de permettre le développement de crédits carbones pouvant être échangés dans le cadre d’un marché carbone volontaire. Ainsi, des entreprises soutenant financièrement des agriculteurs dans la gestion de leurs haies pourraient, en retour, recevoir des crédits carbone, pour les aider à atteindre la neutralité carbone.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *