Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Élevage

Lait : quand le revenu de l’éleveur s’affiche sur la brique

Cultures

SIA 2018 : des animations bien huilées pour le stand Terres OléoPro

Biodiversité

L’ombre de Batman plane sur les ravageurs du vignoble ardéchois

Initiative

SIA 2018 : MiiMosa, Airbnb et Bienvenue à la ferme soutiennent l’agritourisme

Alimentation

Lactalis : les causes de la contamination toujours inconnues

Les causes du scandale du lait infantile contaminé à la salmonelle, de la marque Lactalis, tardent à être déterminées. Le groupe laitier est pointé du doigt par le ministre Stéphane Travert, et sommé de s'expliquer par la profession agricole, qui s'estime victime d'une dégradation d'image.

Par Eloi Pailloux - Publié le 16/01/2018 à 18:05

Commenter

Partager :

Le groupe Lactalis a assuré au ministre de l’Économie Bruno Le Maire sa totale collaboration, par la voix de son PDG Emmanuel Besnier. Et notamment pour identifier les causes de la contamination, qui restent à ce jour inconnues, un mois et demi après le début du scandale. Le même Emmanuel Besnier a été invité par la Fédération nationale des syndicats exploitants agricoles (FNSEA), le syndicat Jeunes agriculteurs et la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) à s’expliquer sur cette affaire, qui a selon eux des « effets dévastateurs sur la réputation d’excellence du modèle agricole et agroalimentaire français. » Si la rencontre n’a pas encore eu lieu, les trois structures ont au moins obtenu, de la part de Lactalis, l’assurance que les producteurs approvisionnant la marque ne payeront pas la facture de cette crise sanitaire et la collecte sera maintenue.

Travert pointe du doigt Lactalis et la distribution

Stéphane Travert s’est exprimé pour la première fois sur l’affaire du lait infantile contaminé à la salmonelle de la marque Lactalis, le 11 janvier lors de la présentation du Salon de l’agriculture 2018 : « Il y a eu un dysfonctionnement majeur dans la procédure de retrait et rappel des produits par les opérateurs, dont c’est la responsabilité. » Le ministre a clairement pointé du doigt la responsabilité de l’industriel et des distributeurs, estimant que les pouvoirs publics étaient hors de cause.


La réactivité de l'Union européenne en question

Deux eurodéputés, Éric Andrieu et Guillaume Balas ont adressé, le 13 janvier, une question prioritaire à la Commission européenne, dans laquelle ils s'inquiètent de la propagation du risque sanitaire à l'ensemble du marché européen. « Quelles actions la Commission européenne compte-elle prendre pour coordonner les mesures des États membres face à ce nouveau scandale sanitaire ? », se demandent-ils. La question de mesures exceptionnelles de soutien en faveur du marché est également posée. La Commission doit répondre sous trois semaines.

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “Lactalis : les causes de la contamination toujours inconnues”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *