Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Tomates « sans résidu de pesticides » d’Intermarché, une démarche qui fait débat

Politique

La Commission européenne veut « revoir le chapitre environnemental de la Pac »

Pesticides

Néonicotinoïdes : l’interdiction en France est effective

Pesticides

Pesticides : plus de budget pour trouver des alternatives et les faire connaître

Bio

Le bio se structure tout juste pour certaines productions de niches

Pour certaines filières modestes ou nouvelles, la production en bio n'est pas une évidence. L'institut national de l'origine et de la qualité (INAO) travail pour structurer le label AB dans ces secteurs. Focus sur les élevages de cailles et… d'insectes.

Par Eloi Pailloux - Publié le 18/07/2018 à 09:42

Commenter

Partager :

Photo : Cailles Robin

Les cailles de chair aussi ont le droit de revendiquer un mode de production biologique ! C’est une réalité peu connue : alors que le bio est de plus en plus consommé et produit, certaines filières « de niche » doivent encore s’approprier le label.

Le rôle de l’Institut national de l’origine et de la qualité (INAO) est notamment d’accompagner ces filières. L’INAO anime ainsi le comité national de l’agriculture biologique, dont la dernière réunion s’est tenue le 11 juillet 2018.

Caille : cahier des charges bio validés

À l’ordre du jour : la validation d’un cahier des charges pour la production de cailles de chair biologiques. Une bonne nouvelle pour ce secteur modeste qui produit moins de 10 000 tonnes à l’année.

Plus globalement, cet aboutissement est également cohérent avec le plus global plan de filière « volailles », construit à l’occasion des États généraux de l’alimentation, qui fait de la diversité des espèces élevées un atout, tout en misant sur les signes de qualité.

Des avancées aussi pour la filière « insectes bio » !

Le comité national de l’agriculture biologique du 11 juillet s’est également penché sur une filière dont l’émergence récente explique l’absence de cadre pour le bio : les élevages d’insectes biologiques. La mise en place d’un groupe de travail dédié a été actée. Objectif : proposer un cadre à cette production destinée à l’alimentation d’animaux d’élevages bio.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *