Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Abeilles

Sulfoxaflor, néonicotinoïdes et abeilles : l’Anses répond

Cultures

Les technologies d’édition du génome considérées comme une solution pour l’agro-écologie

Cultures

Glyphosate : comprendre les divergences des études

Élevage

Un lait sans OGM, avec des garanties de bien-être animal, de pâturage… et de prix

International

Une agence de voyage dédiée à l’agriculture

Tendances

Le commerce équitable gagne du terrain

Le lait « C'est qui le patron » est le reflet d'un regain d'intérêt pour le commerce équitable. Les ventes des produits issus de la filière française ont augmenté de 155 %. Pourtant, les problématiques du commerce équitable restent peu impactantes au moment de l'achat.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 18/05/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

Max Havelaar, association pour la solidarité internationale, constate une véritable prise de conscience des Français des problématiques du commerce équitable. Les ventes de la filière française ont grimpé de 155 % en 2016. Selon un sondage Opinion Way réalisé pour l’association à l’occasion de la 17e quinzaine du commerce équitable du 13 au 27 mai, 77 % se sentent concernés par la rémunération équitable des producteurs, et 68 % sont prêts à payer un peu plus cher pour s’en assurer.

Une sensibilisation qui ne constitue pas un vrai critère d’achat

Le sondage révèle que seul 26 % des consommateurs se demandent comment sont rémunérés les producteurs au moment de l’achat. Ce critère reste donc largement inférieur à ceux de la qualité du produit, gustative et sanitaire, et de sa provenance.

 width=La situation est toutefois en train de changer, notamment à travers de grandes initiatives comme le lait « C’est qui le patron ? », qui s’est vendu à près de 10 millions de litres en quelques mois. Ces produits favorisent la croissance et la visibilité de la filière française de commerce équitable, alors que les grandes surfaces vendaient jusque là des produits équitables importés comme le café ou le chocolat.

 

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *