Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Les États généraux de l’alimentation sont lancés !

Économique

Les mauvais chiffres de la production agricole 2016

Élevage

États généraux de l’alimentation : la filière bouchère appelle à l’action

Tendances

Marques de distributeurs, un point sur le Made in France

Tendances

Les consommations et habitudes alimentaires des Français décryptées

L'Anses publie, le 12 juillet, les résultats de sa troisième étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française, Inca 3. Retours sur ses principaux enseignements.

Par Eloi Pailloux - Publié le 13/07/2017 à 12:25

Commenter

Partager :

Yaourts et fromages blancs, compotes, volaille et soupes, plébiscités par les dames. Fromages, viandes, charcuteries, pommes de terre et crèmes dessert, préférés par les messieurs. L’Anses publie le 12 juillet les résultats de sa troisième étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française, Inca 3. Une plongée dans les 2,9 kg d’aliments consommés en moyenne par les Français chaque jour – et 1,6 kg pour les enfants.

Trop de sel, pas assez de fibres

L’Anses note que l’assiette des Français accueille toujours plus de produits transformés, ainsi qu’une nette augmentation des compléments alimentaires depuis 2007. La salière est un peu lourde, avec en moyenne 9 g/j chez les hommes et 7 g/j chez les femmes, à comparer aux objectifs du Programme national nutrition santé, respectivement 8 g/j et 6,5 g/j. Les apports en fibres, 20 g/j en moyenne chez les adultes, apparaissent quant à eux trop faibles par rapport aux recommandations de l’Anses (30 g/j).

Progression de l’autoconsommation… et des comportements à risque

Autre tendance : près des trois quarts des personnes interrogées déclarent avoir consommé au moins une fois par mois des aliments issus de leur propre production (potager, élevage), cueillette, chasse ou pêche, ou de celle d’un proche, au cours des 12 mois précédant l’enquête. Le bio progresse également : 40 % des interrogés disent en avoir consommé dans les 12 derniers mois.

Les Français s’avèrent, enfin, moins prudents sur certains aspects de leur alimentation. Ils mangent ainsi davantage de denrées animales crues, n’adaptent pas toujours bien les températures des réfrigérateurs, et les dépassements des dates limites de consommation sont plus fréquents. Les niveaux d’activité physique – insuffisants – et de sédentarité – notamment derrières leurs écrans – des Français sont également soulignés.


Repères

Plus de 5 800 personnes, dont 3 157 adultes ont participé à Inca 3, étude à grande échelle. Soit 13 600 journées de consommations étudiées, générant des données sur 320 000 aliments consommés.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *