Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Le sénateur Didier Guillaume prend la tête du ministère de l’Agriculture

Élevage

La consommation d’œufs « hors cage » devient la norme

Pesticides

Start-up d’État contre le glyphosate : derrière la communication, quelle pertinence ?

Abeilles

Vers la transparence sur l’origine du miel

Élevage

S’engager pour rassurer : la filière viande en pleine mutation

Élevage

Les porcs élevés en plein air gagnent du terrain

En Ardèche, la famille Chapelle élève environ 300 porcs par an dans un paysage de rêve. Cette filière alternative fait école dans d'autres régions.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 06/06/2018 à 11:46

Commenter

Partager :

cochons ArdècheAtteindre le Gaec de Chalendon à Saint-Barthélémy se mérite. À partir de Valence, les petites routes en lacet de l’Ardèche n’en finissent pas de monter jusqu’à l’exploitation de Patrick Chapelle. Des collines verdoyantes à perte de vue, une rivière, des vergers, et… une centaine de cochons qui batifolent dans leur parc. « Chacun d’entre eux profite de 112 m², assure Patrick Chapelle. Les porcelets arrivent âgés de 10 semaines, ils pèsent alors 25 kilos et s’adaptent très vite. La race est un mélange de duroc pour la rusticité et de piétrain. Tout juste prennent-ils un bon coup de soleil les premiers jours ! »

Les animaux peuvent s’abriter des intempéries dans des cabanes facilement déplaçables. Car le « troupeau » migre tous les six mois afin que l’espace qu’ils ont fouillé, creusé et piétiné se régénère.

Au tour du Morvan

Cela fait trois ans que Patrick, sa femme Pascale et ses enfants Florian et Mélanie ont intégré la filière « Porc Plein Air du Soleil » monté par la fabricant d’aliment du bétail Philicot, basé à Chagny, en Saône-et-Loire. Il s’agit de garantir un revenu de base à l’éleveur et un débouché en circuit court à la viande. En l’occurrence, c’est la charcuterie Sovisal, fondée par la famille Aymard, est dans la boucle. Installé à Saint-Privat, Didier Aymard  est un patron hyper actif qui achète chaque semaine en moyenne 30 cochons qui sont abattus à Aubenas. Cette année est exceptionnelle : les saucissons Sovisal estampillés Porc Plein Air du Soleil participent au premier mondial du saucisson qui se déroule à Vanosc en Ardèche du 9 au 10 juin.

L’essor des élevages « hors les murs »

Au-delà de cette compétition bucolique, le concept d’élevage hors les murs gagne du terrain. Frédéric Latrace en charge du suivi technique sillonne une bonne partie de la France pour rencontrer régulièrement le réseau composé d’une dizaine d’éleveurs installés en Ardèche, près d’Aix-en-Provence et plus récemment dans le parc naturel régional Morvan.

Certes, la viande n’est pas certifiée bio. Les porcs sont castrés et leur queue est coupée. Mais en trois ans, la filière a rencontré son public alors même que les prix sont plus élevés. Pour Patrick Chapelle, l’élevage de porcs offre un revenu plus stable que la culture des fruits (abricots, cerises…) qu’il cède à un grossiste de Valence. L’exploitant a aussi développé une troisième activité d’élevage de veaux sous la mère. Les Chapelle, qui ont retrouvé des preuves d’installation à Saint-Barthélémy remontant à 1833, comptent bien, comme leurs ancêtres, continuer à prospérer sous le soleil de l’Ardèche.

Marie Nicot

 

 

 

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Les porcs élevés en plein air gagnent du terrain”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *