Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Loi Égalim : grosse colère des sénateurs contre le texte voté par l’Assemblée

Initiative

Open Agrifood, une vitrine pour les initiatives agricoles innovantes

Pesticides

Manifeste anti-pesticides : le coquelicot, symbole d’un casse-tête agricole

Politique

Passation Hulot-Rugy : l’agriculture absente des discours

Bio

La parité, une question aussi pour l’agriculture biologique

Les producteurs de Crémant veulent un marché des vins effervescents plus select

Par Eloi Pailloux - Publié le 14/12/2017 à 18:18

Commenter

Partager :

C’est l’effervescence sur le marché des vins à bulles ! Les ministères de l’Agriculture et de l’Économie ont délivré une autorisation de production, d’élaboration et de commercialisation de vins effervescents pour quatre indications géographiques protégées (IGP) : Pays d’Oc, Comté Tolosan, Coteaux de l’Ain et Vin des Allobroges. Pour la Fédération nationale des producteurs et élaborateurs de crémants (FNPEC), c’est pousser le bouchon un peu loin. Selon cette structure, ces nouveaux cahiers des charges ne sont « pas assez sélectifs » et susceptible de tirer le marché vers le bas, en termes de qualité.

La FNPEC pourrait saisir le Conseil d’État. Une stratégie qui a déjà porté ses fruits… Car la guerre des flûtes ne date pas d’hier. La FNPEC a obtenu, en saisissant le Conseil d’État, l’annulation de la reconnaissance de 33 cahiers des charges, dès mars 2015, arguant d’un « détournement de notoriété ». Huit d’entre eux avaient connu le même échec en février 2016, malgré une révision de leur copie. Seuls quatre syndicats ont persisté… la suite au prochain épisode.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *