Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Loi Égalim : grosse colère des sénateurs contre le texte voté par l’Assemblée

Initiative

Open Agrifood, une vitrine pour les initiatives agricoles innovantes

Pesticides

Manifeste anti-pesticides : le coquelicot, symbole d’un casse-tête agricole

Politique

Passation Hulot-Rugy : l’agriculture absente des discours

Bio

La parité, une question aussi pour l’agriculture biologique

Alimentation

Open agrifood mise sur l’intelligence collective

Plus de 2000 personnes ont partagé leurs idées, les 15 et 16 novembre, sur la création de valeurs lors de l'Open agrifood, forum professionnel de l'agro-alimentaire organisé à Orléans. Parmi les solutions pour redonner de la confiance et de la compétitivité, celle d'un pacte entre la nation et ceux qui font l'alimentation.

En ouverture de la quatrième édition d'Open Agrifood, la création de valeur sociétale, environnementale et économique dans trois autres pays : États-Unis, Russie et Philippines.

Par Anne DELETTRE - Publié le 20/11/2017 à 14:57

Commenter

Partager :

Le forum Open agrifood s’est tenu les 15 novembre et 16 novembre à Orléans. Il s’est ouvert sur un hommage à Xavier Beulin, ancien président de la FNSEA et fondateur du salon, décédé en 2017. Le thème de cette quatrième édition portait sur la création de valeurs avec différents formats de discussion : ateliers techniques, débats, déjeuner thématiques, expositions à destination des scolaires… soit plus de 80 opportunités d’échanges. Les citoyens-consommateurs ont été invités à deux conférences : l’une sur la restauration collective, l’autre sur la valeur que tout un chacun accorde à son alimentation.

Ce besoin d’ouverture pour créer des richesses a été initié bien avant les États généraux de l’alimentation : « J’ose réclamer une agriculture forte et responsable, et une alimentation de qualité », a introduit Emmanuel Vasseneix, son président, en plénière. Il faut remettre les Hommes au centre des processus de décisions. » En clôture des deux jours, Guillaume Garot, président du Conseil national de l’alimentation, a souligné qu’« au-delà de la convergence sur les constats, toute la filière agroalimentaire montre aujourd’hui, et cela est nouveau, la volonté de travailler et d’avancer ensemble pour affronter la crise de confiance dans l’alimentation, et en même temps la crise des revenus. » Il estime que la nation doit établir un pacte avec ceux qui font l’alimentation. Cinq axes de travail sont à aborder selon lui :
– apporter une réponse à ce qui inquiète ;
redonner des repères aux enfants par l’éducation alimentaire ;
– mettre en place une politique publique d’accompagnement pour ceux qui font l’alimentation, notamment les agriculteurs ;
– valoriser davantage la recherche publique sur l’alimentation
– et enfin, faire en sorte que l’État puisse réaliser des contrôles efficaces sur la qualité des produits alimentaires.

 

En ouverture de la quatrième édition d’Open Agrifood, la création de valeur sociétale, environnementale et économique dans trois autres pays : États-Unis, Russie et Philippines.

Focus : Une approche internationale

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *