Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Un ministre de l’Agriculture qui moissonne

Alimentation

Les cinq fruits et légumes par jour ne se font plus entendre

Tendances

Améliorer les conditions de travail des agricultrices

Politique

États généraux de l’alimentation : entre enjeux alimentaires, agricoles et environnementaux

International

Protéger les spécialités européennes en Chine

La Chine et l'Union européenne travaillent à l'établissement d'un accord sur la protection de leurs patrimoines alimentaires. Une liste de deux cents indications géographiques protégées, cent pour chaque signataire, est en cours d'élaboration.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 13/06/2017 à 00:00

Commenter

Partager :

Protéger, en Chine, les spécialités italiennes, françaises, chinoises, belges, croates… Et inversement. Un vaste programme, qui avance pourtant à grands pas. Le 2 juin, l’Union européenne et la Chine ont convenu officiellement de publier chacun une liste de cent produits spécifiques de leurs territoires. Après négociations, un accord bilatéral doit être signé avant 2018. Il protégera ces 200 produits par des indications géographique protégées (IGP), favorisant la visibilité et l’authenticité des produits européens sur le marché chinois, et inversement.

L’IGP, une valeur ajoutée pour les agriculteurs européens

Les produits européens qui pourrait faire l’objet d’un IGP en Chine sont assez diversifiés, du champagne au gorgonzola en passant par la vodka polonaise. Inversement, les pommes de Yantái (Yantai Ping Guo) ou le riz de Panjin (Panjin Da Mi) seront protégés sur le marché européen.

Le 2 juin, le commissaire européen à l’agriculture Phil Hogan a souligné l’intérêt qu’ont ces protections pour les exploitants européens. Environ 15 % des exportations européennes sont sujettes à des protections résultantes d’accords comme celui qui va être défini avec la Chine. La demande pour ces produits est en augmentation constante, et les agriculteurs qui en sont à l’origine peuvent tirer un meilleur prix de leur production, contrôlée comme fiable et de qualité.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *