Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Les États généraux de l’alimentation sont lancés !

Économique

Les mauvais chiffres de la production agricole 2016

Élevage

États généraux de l’alimentation : la filière bouchère appelle à l’action

Tendances

Marques de distributeurs, un point sur le Made in France

Économique

Salaire agricole : la situation se dégrade

La Mutualité sociale agricole (MSA), régime de protection sociale des agriculteurs, avance des chiffres alarmants dans un rapport de mai 2017. À l'issue de son assemblée générale en juin, elle explique que 50 % des agriculteurs n'auraient pas gagné plus de 350 € par mois en 2016.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 06/07/2017 à 15:07

Commenter

Partager :

À la suite de son assemblée générale en juin, la Mutualité sociale agricole (MSA) a fait part de ses inquiétudes quant au revenu des agriculteurs. En tant que régime de protection sociale des exploitants, elle est bien placée pour constater un net recul des salaires. Alors que 30 % des agriculteurs ont gagné moins de 350 euros par mois en 2015, elle craint que ce chiffre ne grimpe à 50 % en 2016, dont les déclarations de revenus viennent d’être faites. Pour certains secteurs, comme la production laitière, la crise est encore plus accentuée.

Les agriculteurs se replient sur eux-mêmes

Dans un rapport daté de mai 2017, la MSA pointe une diminution des revenus agricoles de 11 % par rapport à 2014. La baisse des salaires des céréaliers atteint les 21 %, celle du secteur laitier, 30 %. Ces chiffres pourraient se maintenir, voire empirer pour 2016. La MSA souligne que, de façon assez problématique, les agriculteurs en situation difficile se replient sur eux-mêmes, et considèrent le fait de demander de l’aide comme un aveu d’échec. Ainsi, lorsque les difficultés finissent par transparaître, la situation est déjà très avancée.

La MSA met donc en place de nombreux services, de l’aide financière à laquelle participe l’État jusqu’au remplacement de l’exploitant d’une dizaine de jours en cas de burn-out. En France, un agriculteur se suicide tous les deux jours, en partie en raison de problèmes liés à leur détresse professionnelle.

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “Salaire agricole : la situation se dégrade”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *