Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Conseil national de la restauration collective : des aliments plus durables au menu

Politique

« Affaire du siècle » : quatre ONG attaquent l’État pour inaction climatique

Communication

« En 20 ans, le lien entre agriculture et environnement a changé », Étienne Davodeau, auteur de BD

Élevage

Lancement d’une réflexion sur un étiquetage spécifiant les modes d’élevage

Edito

Agriculteur agressé : un fait divers à condamner sans ambiguïté

Circuits courts

SIA 2019 – Essonne : Une ferme pilote bio au cœur d’une ancienne base aérienne

Initié par l'agglomération Cœur d'Essonne, le projet « Sésame, le bio s'ouvre à vous » ambitionne de développer une agriculture bio et locale au sein de ses territoires. Sa première action : convertir une ancienne base aérienne en pôle agricole pilote de 75 hectares. Le projet a été présenté au Salon de l'Agriculture, le 25 février.

Par Laure Hänggi - Publié le 27/02/2019 à 14:31

Commenter

Partager :

Sur l’ancienne base aérienne 217 de Brétigny-sur-Orge (91), plus besoin de guetter, les yeux levés, les avions. Désormais, c’est au niveau du sol que les choses se passent. Cédé par l’État en 2015, ce site va voir une partie de ses surfaces convertie en pôle pilote agricole de 75 ha, pour développer l’agriculture biologique. Cette « Ferme de l’envol » est la première étape du projet « Sésame », porté par l’agglomération Cœur d’Essonne, avec Fermes d’avenir et le groupe SOS. L’objectif : faire de ce regroupement de 21 communes un « territoire pionnier de la transition agricole et alimentaire ».

Engager une mutation agricole

Sophie Danlos (g.), directrice de Fermes d’avenir et Éric Braive (à dr.), président de Cœur d’Essonne Agglomération, le 25 février au SIA 2019.

La ferme hébergera des activités de maraîchage (14 hectares), de céréaliculture (12 hectares), de pâturage (8 hectares) ; de vergers (1 hectare) et un atelier de boulangerie.

Le projet prévoit également l’accompagnement de l’installation d’une centaine de fermes, ce qui permettrait la création de 2 000 emplois directs. L’objectif, d’ici à 10 ans, est de nourrir 10 % des 200 000 habitants de l’agglomération et 50 % de la restauration collective. « Il y a des besoins alimentaires importants auxquels il faut répondre, notamment dans les cantines », rappelle Sophie Danlos, directrice de Fermes d’avenir. Le projet Sésame a d’ores et déjà été rejoint par de nombreux partenaires du secteur agricole, mais aussi de la transformation et de la distribution, comme le groupe Casino.

Susciter les vocations

Alors que 50 % des agriculteurs actuellement en activité seront partis à la retraite en 2025, en France, le projet Sésame veut susciter les vocations. « L’enjeu est aussi, avec ce projet, de donner envie aux gens d’être paysan. D’autant plus que la diversification des productions demande beaucoup de main d’œuvre », souligne Laurent Marbot, maraîcher bio qui gérera la Ferme de l’Envol. Les travaux de la Ferme de l’Envol doivent commencer au printemps 2019. Les premières récoltes sont attendues pour le printemps suivant.

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “SIA 2019 – Essonne : Une ferme pilote bio au cœur d’une ancienne base aérienne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *