Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Tomates « sans résidu de pesticides » d’Intermarché, une démarche qui fait débat

Politique

La Commission européenne veut « revoir le chapitre environnemental de la Pac »

Pesticides

Néonicotinoïdes : l’interdiction en France est effective

Pesticides

Pesticides : plus de budget pour trouver des alternatives et les faire connaître

Un domaine viticole bordelais bio devient refuge LPO

Par Campagnes & Environnement - Publié le 22/07/2014 à 00:00

Commenter

Partager :

Le vignoble Emile Grelier deviendra officiellement refuge LPO le 25 juillet. Conduit en agriculture biologique depuis 2009, ce domaine viticole de 8 ha situé à Lapouyade en Gironde rejoindra le 1er réseau de jardins écologiques de France et devra respecter une charte visant à protéger la biodiversité.

Pour les propriétaires, Delphine et Benoit Vinet, c'est l'occasion de développer leur vignoble en respectant l'environnement tout en bénéficiant des avantages que peuvent apporter la faune et la flore sauvage. Accueillir les oiseaux et les chauves-souris leur permet, par exemple, de lutter contre les insectes ravageurs tandis que l'utilisation d'insectes auxiliaires favorise la lutte biologique. Ils s'appliquent également à développer un environnement favorable au développement de la biodiversité en plantant des arbres et en rétablissant des points d'eau tels que des mares.

Delphine et Benoit Vinet ont également créé pour l'occasion l'association Pico Nat' qui a pour mission de sensibiliser à la protection de la nature au sein du vignoble, par le biais d'actions pédagogiques. Une cinquantaine de jeunes bénévoles des Scouts et guides de France se joindra à l'effort d'aménagement en construisant des nichoirs, des hotels à insects ou des structures d'accueil durables des groupes (toilettes  sèches,  tables). Le chantier prendra fin le 25 juillet 2014, jour de l'inauguration officielle du refuge LPO.
 

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *