Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Conseil national de la restauration collective : des aliments plus durables au menu

Politique

« Affaire du siècle » : quatre ONG attaquent l’État pour inaction climatique

Communication

« En 20 ans, le lien entre agriculture et environnement a changé », Étienne Davodeau, auteur de BD

Élevage

Lancement d’une réflexion sur un étiquetage spécifiant les modes d’élevage

Edito

Agriculteur agressé : un fait divers à condamner sans ambiguïté

Abeilles

Une balise miniature pour lutter contre le frelon asiatique, prédateur des abeilles

Quand les techniques d'espionnages se déclinent en apiculture… L'Institut national de la recherche agronomique équipe des frelons asiatiques, qui attaquent les abeilles, de mini-balises pour suivre leurs mouvements. Objectif : repérer leurs nids et les détruire.

Par Eloi Pailloux - Publié le 18/07/2018 à 09:32

Commenter

Partager :

C’est au tour des frelons asiatiques de baliser… – Photo université d’Exeter – Peter Kennedy

Le frelon asiatique, ou Vespa velutina, arrivé en France depuis 2004, est un prédateur de l’abeille. Au-delà des dégâts directs, et de la mortalité qu’elle génère, il dessert l’apiculture et l’agriculture dépendant de la pollinisation. Sa seule présence à proximité d’une ruche ralentit la vie de la colonie. Ce qui en fait l’un des facteurs de déclin de l’apiculture…

Les frelons jouent les guides

La meilleure solution pour lutter contre ce prédateur est simple : détruire les nids, le plus tôt possible. Un objectif complexifié par la difficulté de localiser ces nids. L’Institut national de la recherche agronomique (Inra) avance sur une technique originale : équiper les frelons asiatiques d’une balise de téléguidage pour suivre leur trajet de retour vers leur nid. Ou comment combiner science du vivant et technologie miniature.

Un mouchard de 0,28 gramme

Un frelon asiatique peut voler avec une charge représentant jusqu’à 80 % de son poids… Mais même dans cette fourchette, il lui faut un temps d’adaptation en cas de charge importante. Les chercheurs ont donc capturé des frelons « ouvrières chasseuses » postées devant des ruches, et les ont équipés d’une balise de 0,28 gramme. Puis les frelons, pesant eux-mêmes environ 0,35 gramme, ont été habitués, en captivité, à voler avec ce matériel avant d’être relâchés.

Une approche conciliable avec le biocontrôle

« Cette technique est le premier outil permettant de localiser les nids avant l’automne et d’organiser leur destruction précoce », explique l’Inra. Un outil qui ouvre des pistes prometteuses : par exemple, équiper de balises les frelons « fondatrices » au printemps, pour une action rapide avant le développement d’un nid. Ou encore utiliser cette stratégie sur des nids déjà établis, à infecter avec des souches de champignons entomopathogènes parasitant les frelons sans impact pour l’environnement.

Ils vous intéresseront peut-être

4 réponses sur “Une balise miniature pour lutter contre le frelon asiatique, prédateur des abeilles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *