Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Élevage

Peste porcine africaine : pour préserver ses élevages, la France ferme ses frontières… aux sangliers

Politique

Pesticides et ZNT, le monde agricole insatisfait menace de représailles contre… les stations d’épuration

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Rétrospective

2019, une année d’actualité agricole sur notre site

Politique

Pesticides, insatisfaction générale sur les « zones de non traitement » fixées par le gouvernement

2020 désignée « Année de la santé des végétaux » par les Nations unies

Par Laure Hänggi - Publié le 02/01/2020 à 15:40

Commenter

Partager :

Les végétaux représentent 80 % de la nourriture consommée par les humains et produisent 98 % de l’oxygène présent dans l’air. Mais elles subissent une pression croissante de la part des ravageurs et des maladies, qui causeraient 40 % de pertes de cultures vivrières chaque année selon l’ONU… « Le changement climatique et les activités humaines ont modifié les écosystèmes, réduisant la biodiversité et créant de nouvelles niches où les parasites et les maladies peuvent prospérer », selon le site de l’ONU. Pour sensibiliser le grand public à ces enjeux, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a proclamé 2020 « Année internationale de la santé des végétaux ». L’ambition affichée est de monter que la protection de la santé des plantes peut permettre de réduire la faim dans le monde, réduire la pauvreté, protéger l’environnement et stimuler le développement économique. Protéger les végétaux par anticipation contre les organismes nuisibles et les maladies est beaucoup plus rentable que de prendre des mesures curatives face aux urgences phytosanitaires de grande envergure, assure la FAO.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *