Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Initiative

« Hectar propose des formations agricoles avec une approche projet », selon son directeur

Élevage

Alexis Phelut, finaliste des JO de Tokyo et agriculteur à temps partiel

Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

En ville

Agriculture urbaine, l’appel à projet « Les quartiers fertiles » dévoile ses premiers lauréats

L’appel à projet « Les quartiers fertiles », lancé par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine, vise à soutenir des initiatives liées à l’agriculture urbaine dans les quartiers intégrant le Nouveau programme national de renouvellement urbain. Les 27 premiers lauréats ont été dévoilés à Saint-Denis le 7 décembre en présence du ministre de l’agriculture. L’initiative bénéficie d’une enveloppe de 34 millions d’euros.

Par Fabien Macé - Publié le 10/12/2020 à 16:52

Commenter

Partager :

De Marseille à Paris en passant par Fort-de-France, l’agriculture urbaine investit les friches des banlieues des grandes villes françaises. L’Agence nationale pour la rénovation urbaine, l’Anru, tient à soutenir ces initiatives locales et à les déployer dans les quartiers en renouvellement urbain. C’est dans ce sens qu’a été lancé l’appel à projet « Quartiers fertiles », dont l’ambition est de financer 100 fermes urbaines. L’initiative bénéficie d’un budget de 34 millions d’euros, dont 21 issus du Plan de relance. Le 7 décembre, 27 premiers lauréats ont été révélés à la ferme urbaine Zone sensible, à Saint-Denis, en présence du ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Du lien social, mais pas que

« Je suis convaincu que l’agriculture urbaine fait dialoguer monde rural et monde urbain face à un clivage de plus en plus profond qui se creuse », a déclaré à cette occasion le ministre. Mais l’enjeu de ces fermes urbaines n’est pas que social. Les circuits courts, la végétalisation des zones urbaines ou l’accès à une alimentation saine sont également concernés. Ce programme devra « permettre le développement d’une agriculture au bénéfice de la population des quartiers prioritaires de la politique de la ville, particulièrement affectée par la crise sanitaire » précise l’Anru dans un communiqué du 7 décembre.

« Les quartiers fertiles » veut également redorer l’image de l’agriculture urbaine et lui retirer son image « gadget », en prouvant le caractère rentable et générateur d’emploi de ces systèmes. L’objectif est notamment de séduire des opérateurs privés. La société Sodexo se serait déjà montrée intéressée par le projet de transformation de légumes de la ferme du Bois du temple à Clichy.

Une nouvelle vague de candidature

Une deuxième vague de candidature s’est clôturée le 16 novembre comprenant 61 nouveaux projets. Une soixantaine d’élus a par ailleurs voulu s s’engager dans ce programme au vu de son succès. Une troisième promotion est donc programmée pour le printemps 2021 « afin de permettre aux exécutifs municipaux et intercommunaux renouvelés de s’inscrire dans cette démarche », indique le communiqué de l’Anru.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *