Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Benjamin Foudral, conservateur agricole

Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Initiative

AOP laitières durables, les appellations précisent leurs engagements

Intégrer des critères de durabilité aux appellations d'origine protégée d'ici à 2030, c'est l'ambition de la démarche AOP laitières durables, portée par le Cnaol. Lors de l'assemblée générale interne de l'organisation, les filières ont précisé les engagements qu'elles allaient prendre dans ce cadre.

Par Laure Hänggi - Publié le 07/07/2022 à 09:49

Commenter

Partager :

La démarche AOP laitières durables avait été présentée par le Conseil national des appellations d’origine laitière, Cnaol, à ses adhérents en septembre 2021. Le but : intégrer des critères de durabilité dans les cahiers des charges d’ici à 2030. Près de dix mois plus tard, la dynamique se poursuit, comme en témoignent les avancées relayées suite à l’assemblée générale interne du Cnaol, le 21 juin dernier. Trois quart des AOP ont d’ores et déjà défini un plan d’action pour aller vers plus de durabilité.

37 engagements pris en moyenne par les AOP

18 engagements transversaux, communs à l’ensemble des appellations, avaient déjà été définis. Ils représentent le minimum d’engagement auxquels les appellations doivent se conformer. Néanmoins, pour couvrir l’ensemble des spécificités de chaque filière, 65 engagements plus précis sont proposés. En moyenne, les appellations ont pris 37 engagements. Un chiffre dont se réjouit le Cnaol. « Les appellations se sont tournées en majorité vers les mesures du pilier Social (44 %) et du pilier Environnement (39 %). Ces mesures relèvent principalement d’actions réalisées par le collectif (47 %) ou du cahier des charges (39 %) », précise le Cnaol, dans un communiqué daté du 27 juin. Des indicateurs de suivi sont actuellement à l’étude.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.