Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Benjamin Foudral, conservateur agricole

Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Initiative

Approvisionnement des cantines, les coopératives agricoles mobilisées

La restauration collective représente 12 % des débouchées des coopératives agricoles. Poussés à augmenter la qualité de leur approvisionnement par la loi Egalim, les opérateurs de la restauration collective comptent bien s'appuyer encore davantage sur les coopératives. C'est notamment le cas de Compass Group France.

Par Eloi Pailloux - Publié le 08/09/2022 à 17:11

Commenter

Partager :

Pour les 2200 coopératives agricoles fédérée par l’organisation professionnelle La Coopération agricole (LCA), la restauration collective n’est pas un débouché négligeable. Elle représente un point de chute pour 12 % de la production de ces coopératives. « Un chiffre qui grimpe depuis de nombreuses années », affirme le président de LCA, Dominique Chargé. Cette dynamique a mécaniquement pâti du Covid et du confinement, mais elle reste solide, selon lui : « La loi Egalim a certainement contribué à une prise de conscience, mais la tendance est antérieure, il n’y a pas de raison qu’elle ne reprenne pas. »

60 % d’appro auprès des coopératives en 2030

Gaétan de l’Hermite, président de Compass Group France, et Dominique Chargé, président de LCA, signent une convention de partenariat sous les yeux de Bernard de Carrere, adjoint au maire d’Issy-les-Moulineaux.

Pour les opérateurs de la restauration collective, les coopératives sont des alliées pour rendre leur approvisionnement plus durable. Elles sont garantes d’une traçabilité et d’une proximité précieuse. Compass Group France, acteur important de la restauration collective avec 171 millions de repas servis annuellement, en est bien conscient. D’où le partenariat officialisé le 7 septembre avec LCA. Objectif, d’ici à 2030 : s’approvisionner pour 60 % de ses achats auprès des coopératives agricoles françaises, contre 25 % et 40 % en fonction des catégories de produits.

Remplir les assiettes et les têtes

Symboliquement, l’accord a été signé à Issy-les-Moulineaux. Les 25 écoles de cette ville jouxtant Paris sont client d’une filiale de Compass Group France. « Or, l’objectif quand on souhaite des cantines de qualité n’est pas juste de remplir les assiettes de bons produits, mais aussi de remplir les têtes, d’éduquer les enfants à une consommation de qualité et responsable », souligne l’adjoint au maire, Bernard de Carrere. Issy-les-Moulineaux vise 70 % d’aliments durables dans ses cantines pour 2028 au plus tard, alors que la loi Egalim n’en impose que 50 %.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.