Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

Des premières moissons en demi-teinte

Élevage

Bien-être animal, le camion abattoir trace sa voie

Politique

Accord européen « historique », quelle part pour l’agriculture ? 

Politique

Le nouveau Premier ministre précise sa vision de l’agriculture

Alimentation

Le bio présent sur 2,3 millions d’hectares

Élevage

Bien-être animal, quelle filière d’élevage testera l’étiquetage des modes d’élevages ?

Pour aider les consommateurs à prendre en compte ce critère, le Conseil national de l'alimentation (CNA) travaille à l'élaboration d'une expérimentation de l'affichage du mode d'élevage sur les produits issus des filières animales. Un avis sera publié en février 2020. La filière « expérimentale » reste à définir.

Par Laure Hänggi - Publié le 10/12/2019 à 12:58

Commenter

Partager :

Le critère « bien-être animal » prend du poids dans le choix des consommateurs, dans le rayon des produits carnés. Les pouvoirs publics souhaitent accompagner cette tendance, via la création d’un étiquetage spécifique affichant le mode d’élevage dans les exploitations dont les aliments sont issus. Dans un premier temps, une expérimentation est prévue. Début 2019, quatre ministères mandataient le Conseil national de l’alimentation (CNA) dans ce sens.

Dispositif expérimental prévu pou 2020

Et le projet avance. Lors d’une journée d’échange organisée par la filière porcine, le 3 décembre, Jean-Luc Angot, président du Comité national d’éthique des abattoirs, instance dépendante du CNA, a fait le point. « Nous prévoyons de rendre notre avis en février 2020 », indique-t-il. Il abordera les modes d’élevage concernés, la manière d’identifier ces différents modes sur l’étiquetage et la définition des conditions de mise en œuvre d’une telle indication. Le tout, dans le but de proposer une information claire pour le consommateur.

Reste, aussi et surtout, à choisir la filière d’élevage qui portera cette expérimentation. Lait ou viande bovine, de volaille ou porcine ? Seul certitude, pour Jean-Luc Angot : « L’expérimentation portera sur un produit en particulier, le champ d’une filière entière est trop vaste. » L’objectif serait de lancer le dispositif dès 2020.

L’exemple de la filière œufs

CIWF suit avec attention ce projet. L’ONG, qui milite de longue date pour un tel étiquetage, met en avant la filière œuf, dont les pratiques d’élevage ont largement évolué depuis que le mode d’élevage des pondeuses est obligatoire. Les acteurs de la filière se fixant des objectifs « 100 % alternatifs » à la batterie se multiplie. CIWF a également participé, avec Casino, une démarche volontaire de ce type, qui concerne les poulets entiers, cuisses et filets de la marque du distributeur, Terre & Saveurs.

E.P. et L.H.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *