Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Alimentation

Les chèques alimentaires peuvent-ils conjuguer pouvoir d’achat et made in France ?

Alimentation

En dépassant les 2 milliards d’euros de vente, le commerce équitable franchit un cap inédit en France

Élevage

Réchauffement climatique, la poule déploie ses allèles

Bien gérer les effluents phytosanitaires pour lutter contre les pollutions

Les effluents phytosanitaires sont un des principaux risques de pollutions ponctuelles par les pesticides. Ils peuvent être évités grâce à une bonne gestion de leur élimination. Parmi les solutions disponibles, certaines, proposées par les industriels de la protection des plantes, privilégient l'élimination naturelle de ces déchets.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 13/09/2012 à 00:00

Commenter

Partager :

Qu’est ce que les effluents phytopharmaceutiques? Ce sont les fonds de cuves des pulvérisateurs à la fin du traitement, les eaux de nettoyage du matériel, ou encore les bouillies phytosanitaires qui ne sont plus utilisables. Ces déchets chimiques sont soumis à une réglementation spécifique car ils présentent un risque de pollution des eaux.

Pour réduire les volumes d’effluents, il convient, d’une part, d’ajuster au plus près les volumes de traitement. C’est le travail de l’exploitant. D’autre part, plusieurs sociétés adhérentes de l’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) ont mis au point des dispositifs de traitement des effluents reconnus et agréés par le ministère de l’Ecologie.

Des systèmes de traitement naturel

Ainsi, ces entreprises ont développé des moyens d‘épuration naturelle, comme par exemple des dispositifs de déshydratation, la dégradation des effluents par des microbes, un lit biologique fait d’un mélange de terre et de paille contenu dans un bac étanche.

Ces dispositifs, qui ont prouvé leur efficacité, sont accompagnés de programmes de formation ou de documentation  pour faciliter leur installation et leur utilisation. Brochures, espaces web dédiés, vidéos de démonstration, outils d’aide à la décision ou journées de formation, visent à dispenser des conseils pratiques pour réduire les volumes d’effluents et bien utiliser les dispositifs de retraitement.
Les adhérents de l’UIPP ont ainsi développé une véritable expertise dans la bonne gestion des effluents, de la réduction des volumes à la source à l’élimination en fin d’opération. Ce savoir-faire mis à la disposition des agriculteurs contribue à réduire les risques de pollution.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.