Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Lancement de huit fermes ambassadrices en Île-de-France

Pesticides

Pour la FNH, les financements seraient insuffisants pour réduire l’utilisation de pesticides

Cultures

Lancement de l’initiative Cap Chanvre pour favoriser le déploiement de la culture en France 

Energie

Signature d’une charte de bonnes pratiques sur l’agrivoltaïsme

Politique

Projet loi climat, de premières mesures pour l’agriculture et l’alimentation

Alimentation

Bio, « des critiques depuis deux ans »

Le 8 septembre, l'entreprise semencière Mas Seeds organisait une table ronde, en visioconférence, sur le thème du bio. Eric Birlouez, sociologue de l’alimentation, a apporté son regard sur ce marché en pleine croissance.

Par Stéphanie Ayrault - Publié le 21/09/2020 à 17:58

Commenter

Partager :

Eric Birlouez, sociologue de l’alimentation.

« Nous avons fait du bio une espèce de Graal. Or, nous voyons depuis deux ans des critiques », explique Eric Birlouez, sociologue de l’alimentation lors de la table de ronde sur l’agriculture biologique organisée par Mas Seeds le 8 septembre. Parmi les reproches figurent le prix trop élevé, la présence de traitement contre les bioagresseurs, et le doute sur le fait que c’est du « vrai bio ». « L’agriculture biologique n’échappe pas au climat de suspicion généralisé, explique Eric Birlouez. De plus, elle ne répond pas à toutes les attentes comme l’éthique et le social. »

Le bio n’est plus synonyme de local

Autre critique : l’importation. « Un tiers du bio est importé, notamment dans les grandes et moyennes surfaces qui représentent 55 % des achats produits biologiques, ajoute-t-il. Le bio n’est plus synonyme de produit de saison et local. »

Quoiqu’il en soit, l’image reste toutefois très bonne, avec un marché qui affiche une croissance à deux chiffres. «Pendant le confinement, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont enregistré une hausse de 20 % », ajoute-t-il. Une augmentation qui s’explique en partie par l’emballage dont sont souvent entourés ces produits. « Cela a rassuré les consommateurs », reconnaît le sociologue.

Ils vous intéresseront peut-être

2 réponses sur “Bio, « des critiques depuis deux ans »”

Répondre à Gil Kressmann Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *