Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Le bio présent sur 2,3 millions d’hectares

Climat

Emmanuel Macron valide les mesures agricoles de la Convention pour le climat

Initiative

Protéines végétales, les étudiants se mobilisent pour présenter des alternatives innovantes 

Politique

Un compte-rendu d’étape du débat public sur la Pac adressé à Didier Guillaume

Alimentation

Les acteurs de la restauration hors-domicile s’engagent à privilégier les produits français

Biodiversité

Changement climatique, les forêts tropicales peuvent s’adapter… jusqu’à un certain point

Poumons de la planète et puits de carbone, les forêts tropicales sont essentielles à l'équilibre des écosystèmes. Mais le réchauffement climatique pourrait faire fondre leur capacité de stockage du carbone. Une étude parue le 22 mai dans la revue Nature fait le point sur la question.

Par Laure Hänggi - Publié le 04/06/2020 à 18:57

Commenter

Partager :

La capacité de stockage de carbone des forêts tropicales passera-t-elle l’épreuve du réchauffement climatique ? Actuellement, celles-ci captent l’équivalent de 25 années de carbone émis par la combustion d’énergie fossile. Pour mieux comprendre l’influence de l’évolution des températures sur leur fonctionnement une étude d’une grande ampleur, dont les résultats ont été publiés le 22 mai dans Nature, a été menée par 225 chercheurs internationaux. Dans ce cadre, la croissance d’un demi-million d’arbres, et ce sur plusieurs décennies, a été suivie, dans 83 forêts tropicales en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.

Un point de bascule à 32°C

Selon l’étude, les arbres des forêts tropicales peuvent maintenir leur capacité de stockage du carbone dans des atmosphères plus chaudes. Si le premier constat semble positif, l’étude ne manque pas de souligner que cette capacité maintenue des forêts ne le sera que jusqu’à un certain point. Car l’évolution des températures pèse lourd sur les forêts tropicales.

Le point de bascule a été fixée à la température de 32°C durant la journée. Ainsi, pour préserver ces puits de carbone, la limitation des émissions de gaz à effet de serre pour maintenir une température compatible avec le bon fonctionnement des écosystèmes est essentielle. « La capacité d’adaptation de ces forêts à l’augmentation de la température repose en grande partie sur leur grande biodiversité, à condition que celle-ci soit préservée », est-il souligné.

Cette étude est la première à s’intéresser à l’effet du changement climatique sur les forêts sur le long-terme.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *