Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Coupe du Monde 2018 : du gazon français sous les crampons

Par Eloi Pailloux - Publié le 28/06/2018 à 15:58

Commenter

Partager :

Ce n’est pas vraiment de l’agriculture… Mais c’est le signe d’un certain savoir-faire dans le domaine du végétal : les pelouses foulées depuis deux semaines par les équipes engagées dans la Coupe du Monde, en Russie, sont majoritairement françaises. Un cocorico que peut revendiquer l’entreprise DLF-France, filiale d’un groupe danois. D’autant que le cahier des charges est plus complexe qu’on pourrait l’imaginer : résistance au piétinement, apparence, résistances aux conditions climatiques d’un été en Russie…

Le gazon provient précisément du Maine-et-Loire. Quinze tonnes de semences ont été nécessaires pour préparer huit des douze stades dans lesquels se joue la compétition.

#CoupeDuMonde2018 : l’équipe de France accusée de “favoritisme technique” car la #pelouse du stade est produite en France, par le semencier DLF (Elle aurait due être allemande, ca aurait aidé la #Mannschaft! )#madeinFrance #Semences #Mondial2018 #Cocorico @gnis @DLF_France pic.twitter.com/n0fqz3Nkrf

— La Fake Agricole (@LaFakeAgricole) 18 juin 2018

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.