Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Élevage

Crise du blé, Greenpeace suggère d’adapter les filières d’élevage

Par Eloi Pailloux - Publié le 24/03/2022 à 11:30

Commenter

Partager :

La guerre en Ukraine a de multiples conséquences pour le secteur agricole. Les tensions avec la Russie se répercutent sur le prix du gaz, très utilisé par les fabricants d’engrais de synthèse, et font ainsi planer l’inquiétude sur le marché des fertilisants. Autre impact : l’Ukraine, grande pourvoyeuse de blé pour l’Europe, ne pourra pas produire les volumes habituels, soit 26 millions de tonnes annuelles. Les pronostics laissent envisager une division par deux de ce chiffre, selon la FAO. Pour faire face, Greenpeace a fait ses calculs. Dans un communiqué du 23 mars, l’ONG rappelle que dans l’UE, 162,5 millions de tonnes de céréales sont utilisées pour l’alimentation des animaux d’élevage, « principalement des porcs et des volailles », dont 38,2 millions de tonnes de blé. Greenpeace estime que les 13 Mt de blé ukrainien manquant pourraient être compensées en réduisant la voilure sur « l’élevage industriel ».

Concrètement, cela passerait par un moratoire immédiat sur toute nouvelle « ferme industrielle » ou agrandissement de celles existantes. De plus, alors que Bruxelles devrait annoncer, ce 23 mars, l’octroi d’une aide financière de 500 millions d’euros aux agriculteurs impactés par la guerre, l’ONG demande que ces fonds soient priorisés sur les agriculteurs confrontés à des défis immédiats liés à la transition agroécologique.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Crise du blé, Greenpeace suggère d’adapter les filières d’élevage”

Répondre à Jy2m Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.