Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Alimentation

Les chèques alimentaires peuvent-ils conjuguer pouvoir d’achat et made in France ?

Alimentation

En dépassant les 2 milliards d’euros de vente, le commerce équitable franchit un cap inédit en France

Élevage

Réchauffement climatique, la poule déploie ses allèles

Pesticides

Des bateaux de plaisance dans les champs (ou pas loin)

Pour gérer les effluents phytosanitaires, optez pour le recyclage d'un bateau de plaisance. C'est l'idée portée par l'entreprise Vento-Sol, qui propose aux agriculteurs une cuve conçue dans la coque de bateaux destinés à la casse. Explications.

Par Eloi Pailloux - Publié le 17/05/2022 à 17:44

Commenter

Partager :

Le recyclage des bateaux de plaisance contribue à la gestion des effluents phytosanitaires agricoles : difficile, a priori, de donner du sens à cette phrase. C’est pourtant ce qu’a imaginé l’entreprise Vento-Sol. L’un des concepts proposés par cette dernière est Ecobang, un dispositif qui permet aux agriculteurs de traiter le « fond de cuve » de leur pulvérisateur. Après l’application sur les cultures, il y reste en effet généralement un petit volume de pesticide. Vento-Sol propose une solution pour gérer ce surplus. Ecobang favorise l’évaporation de ce produit, et facilite ensuite la gestion du résidu solide qui se forme alors. Ce système peut s’adapter à tout type de contenant : aciers, plastique, béton…

Cap sur l’économie circulaire

Vento-Sol est allé un peu plus loin, en identifiant une cuve idéale pour Ecobang, et contribuant en outre à l’économie circulaire. Cette cuve idéale est en effet… la coque des bateaux de plaisance en fin de vie. Plus de 5 000 bateaux de ce type doivent être déconstruits chaque année. L’éco-organisme créé spécifiquement, avec l’agrément du ministère de la Transition écologique, pour prendre en charge ce vaste gisement, approuve cette voie de recyclage astucieuse pour les navires. Quant à l’agriculteur, choisir ce type de cuve Ecobang Navy peut représenter, pour lui, une économie de 30 à 60 % par rapport à l’achat d’un Ecobang équivalent avec une cuve en acier inox.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.