Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Modes de production

Coup de froid pour les partisans des serres chauffées en bio

Alimentation

Restauration collective, Montreuil (93) veut 70 % de bio dans les assiettes

Modes de production

M2i Life Sciences met la chimie au service de la confusion sexuelle

Cultures

La capacité des plantes à se détecter entre elles, une piste agronomique porteuse

Modes de production

Le bio bat des records en 2018

Abeilles

Des « Bee’Kits » prêts à planter pour développer l’apiculture urbaine

Par Eloi Pailloux - Publié le 25/04/2019 à 13:33

Commenter

Partager :

Plus de mille ruches sont installées sur les toits de Paris. Trop peu pour satisfaire les 60 millions de pollinisateurs ayant pris leurs quartiers dans la capitale, estiment les représentants des start-up Merci Raymond et Happyculteur. Les deux structures ont annoncé, le 24 avril, avoir lancé une campagne d’appel aux dons pour financer leur projet d’apiculture urbaine. Le principe : permettre la fabrication de « Bee’Kits », soit des kits prêts à planter de plantes mellifères, issues de l’agriculture biologique. Coquelicots, bleuets, soucis et trèfles blancs, se distinguant par une capacité de production de nectar supérieure, pourront être semés au pied des arbres ou sur les rebords des balcons. « Pour nourrir les 60 millions d’abeilles que compte la capitale, il faudrait faire fleurir 62 500 Bee’kits… En attendant d’en installer autant, nous nous fixons le premier objectif de 200 préventes de Bee’kits pour nourrir 307 000 abeilles ! », explique dans un communiqué Hugo Meunier, cofondateur de Merci Raymond. La campagne de crowdfunding est ouverte jusqu’au 23 mai sur le site Miimosa.

Ça te dit de sauver 60 millions d’#abeilles ?

Rejoins le mouvement 👉 https://t.co/69iTIp812E#NourrirLesAbeilles #Biodiversite #Pollinateur #Paris #VégétalisonParis pic.twitter.com/WDo8R1KaxP

— happyculteur (@happyculteur_) 24 avril 2019

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *