Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Initiative

« Hectar propose des formations agricoles avec une approche projet », selon son directeur

Élevage

Alexis Phelut, finaliste des JO de Tokyo et agriculteur à temps partiel

Politique

Pesticides, le Conseil d’État veut des textes plus stricts pour la protection des riverains

AlimentationFilières

Des œufs et de l’huile 100 % français pour les mayonnaises Benedicta

L’entreprise Bénédicta a annoncé, le 19 juin, que ses mayonnaises contenaient désormais de l’huile de colza 100 % française et des œufs de poules élevées en plein air en France. Explications du projet par Chloé Groues, marketing manager chez Bénédicta.

Par Romane Gentil - Publié le 23/08/2021 à 17:00

Commenter

Partager :

En juin 2021, une étude de BVA montrait que 73 % des français étaient prêts à payer plus pour consommer des produits français. C’est dans cette tendance que s’inscrit la démarche de la marque Bénédicta : depuis juin 2021, 100 % de leurs jaunes d’œufs (environ 500 tonnes) et huile de colza (environ 7000 tonnes) sont produits en France. Les œufs utilisés sont par ailleurs issus d’élevages de poules élevées en plein air.

1 M€ investis pour le circuit de production d’huile française

Selon Chloé Groues, marketing manager chez Bénédicta, cet aboutissement est le résultat de près de deux ans de travail. Elle explique le processus : « Nous avons fait travailler, avec cet objectif commun, les équipes d’approvisionnements et achats pour l’identification des fournisseurs, le service qualité et production situés à Seclin, notamment pour les tests et l’approbation des nouvelles matières premières. » L’usine de Seclin (59) a également dû investir un million d’euros pour la création d’un nouveau circuit de production dédié à l’huile française, et pour l’augmentation des capacités de stockage.

Seule la mayonnaise bio, qui représente 3 % du volume des ventes de mayonnaise pour le groupe, déroge à la règle et ne bénéficie actuellement pas d’un approvisionnement français. D’après Chloé Groues, cette évolutionest actuellement à l’étude.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *