Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Labels

Plus de 8000 exploitations certifiées HVE en 2020

Agro-écologie

Af-Ter, lancement d’un fonds de financement pour l’agroforesterie

Alimentation

Open Agrifood souhaite un ministère de l’Alimentation collectif

Alimentation

Le ministre de l’Agriculture signe une charte de mise en avant des produits frais et locaux

Initiative

Avec Cultivons demain, objectif 1 milliard d’euros pour adapter l’agriculture au changement climatique

Environnement et bien-être : l’effet positif de l’élevage alternatif

Des chercheurs de l’Inra(1), en collaboration avec l’Itp et l’Afssa, ont comparé deux types d’élevage de porcs : l’élevage conventionnel sur caillebotis et l’élevage "alternatif" sur litière avec accès libre à l’extérieur. Résultat : l’impact sur l’environnement et le bien-être des animaux est positif dans le système d’élevage alternatif.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 01/10/2004 à 00:00

Commenter

Partager :

Un défi à relever par la filière porcine est de proposer des systèmes d’élevage plus acceptables par les citoyens, en terme notamment d’impact sur l’environnement et sur le bien-être animal, sans négliger l’impact sur la qualité de la viande et les coûts de production. L’originalité de ce travail, représentatif de la démarche « Porcherie verte », repose sur une approche globale et multidisciplinaire. src=

L’impact sur l’environnement

Les effluents excrétés ont été analysés, la concentration en poussières et en odeurs, ainsi que les émissions d’ammoniac dans les bâtiments ont été évaluées. On observe une teneur en poussières légèrement supérieure et une émission d’ammoniac légèrement inférieure dans la salle « litière » comparativement à la salle « caillebotis ». Surtout, on observe une réduction très forte de la production d’odeurs dans le système alternatif sur litière.

Le bien-être animal

Les activités des porcs (repos, investigation (« exploration »), alimentation…) ont été enregistrés par vidéo et analysées toutes les 10 minutes. Les porcs du système alternatif ont une activité d’investigation plus importante que les porcs sur caillebotis . Ils passent plus de temps à « explorer » leur environnement, en particulier à fouiller leur litière et le sol, et se détournent davantage de leurs congénères. Ce comportement révèle un mieux-être de ces animaux, plus actifs.
Ils sont également moins sensibles aux pathologies respiratoires.

La qualité des viandes

Un jury d’analyse sensorielle a testé les viandes : la viande issue des animaux élevés sur litière-courette est plus juteuse et tend à être jugée comme plus tendre par ces professionnels.
Les porcs sont alimentés à volonté dans les deux élevages. Les porcs du système alternatif ont une vitesse de croissance supérieure ; elle est due à une consommation alimentaire plus importante. Leur poids à l’abattage est plus élevé (+ 7 kg). Les carcasses sont plus grasses, et l’aptitude à la transformation en jambon cuit est inférieure à celle des porcs élevés sur caillebotis.
Les coûts de production sont légèrement supérieurs pour le système d’élevage alternatif, en raison du coût alimentaire et de charges de travail (entretien de la litière) plus élevés.
D’autres résultats sont attendus, concernant le stress en élevage, ou l’acceptabilité des produits par les consommateurs.

Lancement du site web « Porcherie Verte » : http://www.inra.fr/porcherie-verte/

« Un programme de recherche inter-organismes et pluridisciplinaire
au service d’une production porcine durable »

Tout savoir sur les partenaires, les thèmes abordés, les résultats….

www.inra.fr

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *