Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un déploiement positif après moins de deux ans

Pesticides

Riverains et pesticides, dix-huit départements ont leur charte de bon voisinage

Climat

Rémi, agriculteur participant à la Convention citoyenne pour le climat : « Je n’ai pas hésité une seconde ! »

Communication

#AgriLoving, la campagne de communication positive au ton décalé

Modes de production

« Les pouvoirs publics doivent nous laisser la possibilité d’adopter des critères environnementaux »

En ville

Eure-et-Loir : quand un silo agricole devient un agri-quartier

C'est projet unique en son genre : la coopérative agricole Scael veut transformer un de ses sites de huit hectares, où est implanté un vieux silo, en un agri-quartier.

Par Eloi Pailloux - Publié le 14/12/2017 à 18:05

Commenter

Partager :

Avant…

Le groupe coopératif Scael a trouvé comment reconvertir un silo d’une capacité de 30 000 tonnes vieux de 45 ans, et aujourd’hui dressé au milieu d’une zone pavillonnaire d’Eure-et-Loir. La démolition étant trop coûteuse, le conseil d’administration a opté pour une réhabilitation en agri-quartier.

Si la Scael porte le concept, le terrain et les bâtiments, elle compte sur des partenaires financiers pour supporter le coût estimé entre 30 et 40 M€. Le projet, unique en France, porte le nom d’Olis, silo à l’envers. Il devrait voir le jour en 2020, à Lucé.

…après !

Au cœur du site, des cultures maraichères sous serre et en plein air, des magasins pour vendre des produits en circuit court, une centaine de logements « neutres en consommation énergétique », un restaurant en haut du silo avec vue sur la Cathédrale de Chartres et partout, de la verdure.

 

Pas de voiture ! Des piétons, des vélos et des navettes électriques, qui utiliseraient l’actuelle ligne de chemin de fer du silo, pour aller d’un point à un autre. L’ensemble du site, huit hectares en tout, est amené également héberger un espace pédagogique dédié aux écoles et un « Fablab agricole » pour tester de nouvelles technologies.

Découvrir le projet.

A.G.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *