Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Climat

Emmanuel Macron valide les mesures agricoles de la Convention pour le climat

Initiative

Protéines végétales, les étudiants se mobilisent pour présenter des alternatives innovantes 

Politique

Un compte-rendu d’étape du débat public sur la Pac adressé à Didier Guillaume

Alimentation

Les acteurs de la restauration hors-domicile s’engagent à privilégier les produits français

Alimentation

Une paille pour boire… et à manger ! 

En ville

Eure-et-Loir : quand un silo agricole devient un agri-quartier

C'est projet unique en son genre : la coopérative agricole Scael veut transformer un de ses sites de huit hectares, où est implanté un vieux silo, en un agri-quartier.

Par Eloi Pailloux - Publié le 14/12/2017 à 18:05

Commenter

Partager :

Avant…

Le groupe coopératif Scael a trouvé comment reconvertir un silo d’une capacité de 30 000 tonnes vieux de 45 ans, et aujourd’hui dressé au milieu d’une zone pavillonnaire d’Eure-et-Loir. La démolition étant trop coûteuse, le conseil d’administration a opté pour une réhabilitation en agri-quartier.

Si la Scael porte le concept, le terrain et les bâtiments, elle compte sur des partenaires financiers pour supporter le coût estimé entre 30 et 40 M€. Le projet, unique en France, porte le nom d’Olis, silo à l’envers. Il devrait voir le jour en 2020, à Lucé.

…après !

Au cœur du site, des cultures maraichères sous serre et en plein air, des magasins pour vendre des produits en circuit court, une centaine de logements « neutres en consommation énergétique », un restaurant en haut du silo avec vue sur la Cathédrale de Chartres et partout, de la verdure.

 

Pas de voiture ! Des piétons, des vélos et des navettes électriques, qui utiliseraient l’actuelle ligne de chemin de fer du silo, pour aller d’un point à un autre. L’ensemble du site, huit hectares en tout, est amené également héberger un espace pédagogique dédié aux écoles et un « Fablab agricole » pour tester de nouvelles technologies.

Découvrir le projet.

A.G.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *