Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le gouvernement veut impulser un nouvel élan pour son site « Sortir du glyphosate »

Initiative

Quand le don de denrées agricoles prend l’aspiration du Tour de France

Politique

Désaccord majeur des filières agricoles françaises sur le Mercosur

Bio

Un menu bio nécessite moins de surfaces agricoles, d’énergie et émet moins de gaz à effet de serre (étude)

Cultures

La lavande a pratiquement doublé ses surfaces françaises en dix ans

cereales

Beauce : un céréalier opte pour un circuit court sur pâtes

Franck Dumoutier, agriculteur dans la Beauce, s'est lancé dans la production de pâtes fermières, produites sur son exploitation. Le céréalier mise avant tout sur leurs qualités nutritive et gustative.

Par Campagnes & Environnement - Publié le 01/04/2019 à 16:30

Commenter

Partager :

Franck Dumoutier semble ravi(oli) d’avoir opté pour la transformation du blé dur en pâtes sur son exploitation.

À Ruan, dans le Loiret, Franck Dumoutier a repris, en 2012, l’exploitation gérée par sa famille depuis plus de cinq générations. Il y produit, sur près de 200 hectares : betteraves sucrières, blé tendre, colza, orge de printemps, mais surtout du blé dur. Dans un souci de diversification, il s’est lancé en 2017 dans la production de pâtes à la ferme sous la marque « La Bonne Pâte de Beauce ».

« Je cultive 50 ha de blé dur. Je récolte ainsi 400 tonnes, et j’en consacre neuf à la fabrication de pâtes, précise Franck Dumoutier. Vers la mi-juillet, je stocke la production à la ferme. Les grains sont ensuite simplement écrasés sous une meule de pierre. Je ne les broie pas, car je souhaite conserver le maximum du grain dans la semoule. Je sélectionne alors les meilleures semoules pour l’élaboration de pâtes complètes à haute valeur nutritive et gustative et au bon goût de céréales. »

Pas de bio ? une histoire de champignons

Une partie de l’exploitation (20 ha) est conduite en agriculture biologique. Mais ce n’est pas le cas pour la production de blé dur. « Nous sommes dans une région aux printemps humides, qui nous permettent difficilement de produire un blé dur biologique. Il y a en effet un risque important, sans traitement, de présence de champignons et de mycotoxines. » Ce blé est toutefois certifié « sans résidu de pesticides détectable ». Mais Franck Dumontier ne communique pas dessus, afin de ne pas entraîner de confusion chez le consommateur avec l’agriculture biologique. « L’essentiel est que je suis certain de la qualité de mon blé produit, que je veux irréprochable. »

La famille met la main à la pâte

Franck Dumoutier s’est mis à la production de pâte en 2018.

Démarrée depuis un an, la production de pâtes a reçu un accueil très favorable de la part des consommateurs. « Sur l’exploitation, un salarié a été embauché en octobre dernier, car je suis pluriactif et je dois donc gérer en parallèle mon poste de formateur en lycée agricole. La production de pâtes ayant rencontré un certain succès, et nous étant pris au jeu de la transformation et de la vente directe, mon épouse devrait me rejoindre à la ferme pour développer la transformation. »

Reconnu par un label local (dente)

Déclinées sous différentes formes (coquillette, fusilli, macaroni, conchiglie…), les pâtes font partie du patrimoine culinaire de la région Centre-Val de Loire et bénéficient ainsi de la signature régionale « © du Centre ». Les pâtes sont vendues en circuit court, dans des épiceries fines, des magasins de producteurs et des épiceries vrac. « Afin de mettre en valeur des produits locaux, des Chefs cuisiniers sur Chartres et Orléans s’intéressent à ce produit » détaille, Franck Dumoutier. La Bonne pâte de Beauce contribue ainsi au rayonnement régional des produits de qualité ancrés dans des terroirs d’exception.

Pour aller plus loin : les comptes Facebook et Instagram de l’exploitation.

Damien Raison

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *