Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

En dépassant les 2 milliards d’euros de vente, le commerce équitable franchit un cap inédit en France

Élevage

Réchauffement climatique, la poule déploie ses allèles

Modes de production

Avec l’agroforesterie, La Poste se veut facteur de durabilité

Cultures

La hausse des prix des graines de moutarde pique les industriels du secteur

Bien-être animal

Présidentielle 2022, la sensibilité des candidats à la condition animale passée au crible

La mirabelle de Lorraine IGP, championne du monde

La mirabelle de Lorraine a été le premier fruit français labellisé IGP, en 1996. Depuis, 70% de la production mondiale est produite dans la région.

Par Romane Gentil - Publié le 08/09/2021 à 10:21

Commenter

Partager :

C’est la pleine saison ! La récolte des mirabelles de Lorraine IGP a lieu de mi-août à fin septembre, ce qui ne laisse que six semaines par an pour les déguster. La filière regroupe 200 producteurs pour 400 000 mirabelliers, qui produisent chacun 100 kg de fruits chaque année.

Des fruits de qualité grâce à un cahier des charges stricte

Aujourd’hui bien implantée sur le territoire Lorrain, la mirabelle a pourtant failli disparaître avant les années 1990, du fait de l’abandon de certains vergers. La labellisation IGP en 1996, une première pour un fruit français, puis l’obtention du Label Rouge trois ans plus tard, ont permis de favoriser le maintien de cette culture. Le cahier des charges de l’IGP mentionne plusieurs impératifs pour les producteurs concernés. Comme son nom l’indique, la production, le stockage et le conditionnement doivent être réalisée sur les départements lorrains de Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle et des Vosges. L’implantation du verger doit également respecter des critères, dont une surface de cinquante ares ou plus, une préparation des sols et une densité de plantation entre 150 et 400 arbres par hectare. La récolte, intervenant après huit années de développement de l’arbre est effectuée à un degré de maturité optimale, déterminée notamment par la couleur et le rapport sucres/acidité. Le calibrage des fruits ne doit pas se situer en deçà de 22mm. Quant à la technique, il faut « hocher » les mirabelles, c’est-à-dire secouer l’arbre pour faire tomber les fruits dans une toile tissée.

70 % des mirabelles originaires de Lorraine

Très bien adaptée à la région notamment grâce à son climat avoisinant les 25°C en été, la culture apprécie également son sol, riche en argile, permettant la rétention d’eau. Résultat : un temps menacée, la culture de la mirabelle est désormais solidement implantée en Lorraine. Sept mirabelles sur dix récoltées dans le monde viennent des vergers lorrains.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.