Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Bien-être animal, de plus en plus d’acteurs s’investissent dans un système d’étiquetage

Labels

La génération Y veut des aliments qui ont du sens, sans plébisciter le bio

Labels

Un label spécifique pour mettre en lumière l’agriculture de conservation des sols

Élevage

Guillaume annonce la fin de la castration des porcelets et du broyage des poussins pour 2021

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

vins-et-autres-boissons

L’anis au service des abeilles en Haute-Provence

Exploitées par la société Ricard, les plantes anisées du plateau de Valensole (04) seraient bénéfiques aux colonies d'abeilles de la zone. La société a annoncé apporter son soutien aux apiculteurs de la région, dès le printemps 2019.

Par Laure Hänggi - Publié le 26/04/2019 à 18:27

Commenter

Partager :

Au cœur du Parc naturel régional du Verdon, dans les Alpes-de-Haute-Provence, le plateau de Valensole est réputé pour ses parterres violets de lavandes. Mais le lieu abrite une nature diversifiée, où poussent également des plantes fraîches anisées. Celles-ci ont la particularité d’être plus riches en pollen que le lavandin voisin, constituant une véritable ressource pour les populations d’abeilles et de pollinisateurs de la région. Ces plantes favoriseraient en effet le bon développement des colonies d’abeilles présentes sur le plateau.

Ricard s’engage pour soutenir les apiculteurs locaux

Face aux pressions pesant actuellement sur les butineuses, la société Ricard, dont la nouvelle recette est fabriquée à base de ces plantes, annonce s’engager. Le groupe a ainsi indiqué soutenir financièrement l’Association pour le développement de l’apiculture provençale (Adapi). Et ce, notamment, via la formation, ce printemps 2019, d’une cinquantaine d’apiculteurs récemment installés dans la région, afin de pérenniser le savoir-faire apicole. Chacun d’entre eux possédant en moyenne 150 colonies, ce soutien concerne au total près de 300 millions d’abeilles.

Une boisson ultra-fraîche

Un soutien qui bénéficiera à la richesse des cultures de plantes fraîches anisées, utilisées par Ricard pour fabriquer ses boissons. Sélectionnées et cueillies à maturité, celles-ci sont ensuite distillées sous 24 heures, sur le lieu même de la récolte, pour préserver la fraîcheur et la richesse des arômes. Un goût particulier, à déguster avec modération bien sûr !

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *