Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Energie

Le ciel se dégage pour l’agrivoltaïsme

Alimentation

JO 2024, la France veut une alimentation locale et durable

Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Un quinquennat réussi pour le cornichon français

En France, 98 % des cornichons consommés sont importés, notamment d'Inde. Une filière française, petite mais en croissance, essaye de rendre ses lettres de noblesse au cornichon français. Alors que la récolte 2022 se profile, éclairage sur un produit populaire mais finalement peu connu.

Par Eloi Pailloux - Publié le 22/06/2022 à 17:37

Commenter

Partager :

Il n’y a pas qu’en politique que l’on peut faire un bilan après cinq ans. En agriculture aussi, et c’est ce que propose Reitzel, spécialiste du cornichon, pour son produit phare. En 2016, débutait une campagne de relocalisation de cette célèbre cucurbitacée. Les chiffres de 2021 témoignent d’une belle réussite : le nombre de producteurs est passé de deux à 24, les surfaces de 3 à 24 hectares, et les volumes récoltés de 54 à 340 tonnes, soit plus d’un million de bocaux.

Récolte en vue

Le calendrier de cette communication ne relève pas de la coïncidence. Reitzel met en avant ces chiffres alors que le mois de juillet, celui du début de la récolte, se profile. Celle-ci peut se prolonger jusqu’à mi-septembre, et n’est pas mécanisable, elle s’effectue donc à la main. Semé mi-mai, le cornichon a une croissance rapide. En un jour, il est susceptible de doubler de volume, ce qui nécessite une attention de tous les instants, pour assurer un approvisionnement en cornichon de tous les calibres.

98 % d’importations

Le climat français ne permet qu’un cycle de culture par an, contre trois en Inde. Information méconnue : c’est d’ailleurs là-bas, au pied de l’Himalaya, que se situe l’origine de ce fruit. Car, oui, le cornichon est un fruit ! Il est arrivé en France au 16e siècle, et l’anecdote veut que Louis XIV en était friand.

L’Inde reste aujourd’hui un producteur de premier plan, contribuant aux 98 % d’importations réalisées par la France. La petite mais florissante filière française portée par Reitzel demande plus de transparence sur l’origine du cornichon : ses acteurs sont persuadés que le consommateur donnerait sa préférence au made in France, mais huit Français sur dix ignorent que les principales marques importent la totalité de leurs produits.

Ils vous intéresseront peut-être

Une pensée sur “Un quinquennat réussi pour le cornichon français”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.