Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Transition souhaite accompagner un millier d’agriculteurs vers le bio d’ici à 2023

Labels

Certains labels ne tiendraient pas leurs promesses selon l’UFC, WWF et Greenpeace

Labels

Le Cnaol annonce des AOP laitières durables d’ici à 2030

ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Élevage

France Relance, 132 projets de modernisation des abattoirs retenus

L’appel à projets pour la modernisation des abattoirs lancé dans le cadre du plan France Relance, vient d’être clôturé pour la France Métropolitaine, a annoncé le ministère de l'Agriculture, le 17 septembre. 132 projets ont été sélectionnés. Ils bénéficieront de 640 000 euros chacun en moyenne. L'objectif est soutenir des démarches pour le bien-être animal, l’amélioration des conditions de travail, et le soutien des productions de proximité.

Par Romane Gentil - Publié le 22/09/2021 à 11:05

Commenter

Partager :

Doté de 115 millions d’euros, lappel à projets lancé le 15 décembre 2020, sur la modernisation des abattoirs, a rencontré un « vif succès », s’est félicité le ministère de l’Agriculture, le 17 septembre, dans un communiqué annonçant sa clôture en France métropolitaine. Son objectif : accompagner des « investissements matériels ou immatériels dans les outils d’abattage sur le territoire national », dans la cadre du plan France Relance.

46 projets pour le bien-être animal

L’opération a permis la sélection de 132 dossiers, ayant reçu de 3 000 euros à 2 millions d’euros chacun, créant ainsi 390 emplois. Parmi eux, 46 projets incluent des dispositifs de contrôle par vidéosurveillance, s’inscrivant dans une démarche de recherche de bien-être animal. Parallèlement à cet enjeu, les objectifs étaient également « la structuration et à la compétitivité des filières viandes, tout en améliorant les conditions de travail des opérateurs en abattoir », explique le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie.

Pour continuer à accompagner le « besoin avéré d’investissement dans la filière viande », les comités de sélection continueront de se réunir pour traiter les dossiers déposés non instruits. Par ailleurs, l’appel à projets auprès de FranceAgriMer reste ouvert pour les départements d’Outre-Mer, et une procédure spéciale est mise en œuvre pour les procédures de dépôt de candidature en cours.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *