Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Communication

Les laiteries ouvrent leurs portes au grand public jusqu’au 5 juin

Politique

Bio, bien-être animal, OGM, pesticides… l’opinion des Français éclairée par un sondage

Labels

Le commerce équitable connaît une croissance « exceptionnelle » en 2018

Biodiversité

Un rapport d’experts alerte sur l’érosion de la biodiversité (IPBES)

Communication

Agriculture et fake news scientifiques, une tendance difficile à enrayer

Initiative

La cuisine au cœur du concours Imagin’Maïs

Pour la seconde année consécutive, le concours Imagin'Maïs invitait des étudiants à mettre l'innovation au service de la valorisation du maïs. Centrées sur le thème de la cuisine, les propositions des quatre dossiers retenus ont mis l'eau à la bouche des membres du jury !

Par Eloi Pailloux - Publié le 31/01/2019 à 16:50

Commenter

Partager :

Les quatre lauréats, accompagnés de Pierre Pagès, président de la Fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSMS).

La créativité était une nouvelle fois au rendez-vous, à l’occasion de la remise du prix Imagin’Maïs, le 30 janvier. Si la première édition appelait les étudiants à imaginer de nouveaux débouchés pour la plante, ce nouvel opus était centré sur la cuisine. « Le maïs est surtout connu pour son utilisation en alimentation animale, mais il possède également des vertus pour l’alimentation humaine. C’est ce que nous avons voulu mettre en avant », explique Daniel Peyraube, président de l’assemblée générale des producteurs de maïs (AGPM). Le jury, présidé par ce dernier, était également composé d’acteurs de la finance, de l’édition et de la gastronomie.

Allier l’innovation à la gastronomie

Le premier prix a été remis à Anna Hoarau, étudiante à l’école de cuisine Ferrandi Bordeaux, pour son magret de canard fumé, accompagné de ravioles au maïs, de polenta et de pop-corn. La « technicité de la recette » a été saluée par le jury, qui lui a remis un chèque de 2000 €. Les autres candidats n’ont néanmoins pas démérité avec une bûche de Noël décorée de pop-corn, des cupcakes salés en trompe-l’œil ou un riz-au-lait au maïs.

« Ce prix, dédiés aux étudiants, est résolument tourné vers l’innovation et cela fait sens d’allier cette dernière à l’a gastronomie», conclut Pierre Pagès, président de la Fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSMS). Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour renouveler l’expérience l’année prochaine.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *