Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Pesticides et riverains, le Conseil d’État refuse d’annuler l’arrêté du gouvernement en urgence

Initiative

Bien-être animal, de plus en plus d’acteurs s’investissent dans un système d’étiquetage

Labels

La génération Y veut des aliments qui ont du sens, sans plébisciter le bio

Élevage

Guillaume annonce la fin de la castration des porcelets et du broyage des poussins pour 2021

Pesticides

Derrière la hausse des ventes de pesticides en 2018, plusieurs explications et tendances

Labels

La Haute valeur environnementale et le bio dans la cuve des coopératives viticoles

La filière viticole est particulièrement engagée pour rendre ses pratiques plus vertueuses. Dernier exemple en date : l'engagement des Vignerons coopérateurs, regroupement de coopératives vinicoles françaises. Ceux-ci ont pour ambition de compter 50 % de leurs adhérents certifiés Haute valeur environnementale ou bio dans les cinq prochaines années. Les cinq premières coopératives à avoir atteint cet objectif ont été récompensées le 7 janvier à Paris.

Par Laure Hänggi - Publié le 16/01/2020 à 11:46

Commenter

Partager :

Les cinq lauréats récompensés par les Vignerons coopérateurs, entourés du président de la structure, Boris Calmette, Florence Pradier, directrice de la Coopération agricole (à g.) et Marie-Christine Verdier Jouclas, députée LREM de la région Occitanie (à d.).

Sur le chemin de la mise en place de pratiques agricoles plus vertueuses, les exploitations viticoles sont bien avancées. Les viticulteurs sont les plus engagés dans la dynamique de la Haute valeur environnementale, comptant pour 83 % des exploitations certifiées. Une dynamique qui concerne aussi la filière bio. Les vignes AB représentaient 12 % des surfaces en 2019, soit 20 % de plus qu’en 2018. C’est justement dans ces deux filières qu’ont choisi de s’engager massivement les Vignerons coopérateurs. Ce regroupement de 600 coopératives viticoles françaises représente 53 % des producteurs de vin français et 40 % des volumes produits en France.

100 % d’engagement d’ici à cinq ans

La structure s’est en effet fixée pour objectif, d’ici à cinq ans, d’avoir 100 % de ses coopératives engagées au moins au niveau deux de la certification environnementale, dont le niveau 3 est la HVE, ou en agriculture biologique. L’objectif est aussi que 50 % d’entre elles soient certifiées bio ou HVE à la même échéance. Des engagements pris à l’occasion du Congrès national des Vignerons coopérateurs, en juin 2019. Quelques mois plus tard, le 7 janvier, les cinq premières coopératives a avoir atteint l’objectif de 90 % de leurs surfaces certifiées en bio ou HVE, ont été récompensées : la cave de Ribeauvillé (Haut-Rhin), l’Union Alliance Alsace (Haut et Bas-Rhin), L’avenir dans l’Aude, les caves du Commandeur (Var), et les Vignerons de Correns (Var).

Cette dernière structure est la seule à avoir été récompensée pour son engagement en bio, les autres l’ont été pour la HVE. « Notre objectif pour l’année prochaine est d’avoir 100 lauréats », assure Boris Calmette, le président des Vignerons coopérateurs de France.

S’appuyer sur les initiatives régionales

Pour atteindre leurs objectifs, les Vignerons coopérateurs pourront s’appuyer sur les nombreuses initiatives existant en région. En Champagne, par exemple, les certifications environnementales représentent 10 % des adhérents et 30 % des surfaces. Si les réflexions sont plus ou moins avancées en fonction des régions, certaines affichent d’ores et déjà des objectifs ambitieux : 50 % des surfaces certifiées bio ou HVE en 2021 dans le Var, une production certifiée HVE à 75 % minimum d’ici à cinq ans dans les Bouches-du-Rhône, ou 85 % des surfaces en bio, HVE ou ISO 14001 d’ici à 2030 en Nouvelle-Aquitaine.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *