Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Alimentation

Agribalyse souligne les limites de l’impact environnemental de l’alimentation

Modes de production

Ynsect construit la plus grande ferme verticale du monde

Politique

Betterave, les députés valident des dérogations pour les néonicotinoïdes

Initiative

Une plateforme collaborative pour préserver les terres agricoles

Politique

ImPACtons, les citoyens ont pris la mesure de la complexité de l’agriculture

La transhumance en route pour être reconnue à l’Unesco

Par Laure Hänggi - Publié le 09/07/2020 à 15:09

Commenter

Partager :

« Au-delà du pays », c’est la signification du terme transhumance. Il désigne le déplacement saisonnier des troupeaux d’herbivores dans les pâturages, pour qu’ils se nourrissent. Depuis juin, cette pratique est reconnue comme patrimoine culturel immatériel en France. Une première étape avant l’organisation d’une candidature internationale, avec d’autres pays comme l’Albanie, la Croatie ou le Portugal, pour une reconnaissance comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité, à l’Unesco. En France, la transhumance est pratiquée dans les territoires de montagne, dans les Pyrénées, les Alpes, le Massif Central, la Corse, les Vosges et le Jura. 50 AOP et 35 Label Rouge en viande et fromage sont issus de ces territoires. La transhumance est une pratique directement liée au pastoralisme, c’est-à-dire un mode d’élevage extensif en pâturages naturels. En se nourrissant des ressources fourragères, les troupeaux participent à l’entretien des paysages et des territoires.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *