Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Cultures

La lavande a pratiquement doublé ses surfaces françaises en dix ans

Abeilles

Un projet de décret éclaircit l’origine des différents miels en cas de mélange

Modes de production

Coup de froid pour les partisans des serres chauffées en bio

Modes de production

Serres chauffées en bio, ultimes passes d’armes entre partisans et opposants avant la décision de l’Inao

Alimentation

Restauration collective, Montreuil (93) veut 70 % de bio dans les assiettes

Communication

L’agriculture et la campagne gardent une belle cote (sondage)

Utiles, courageux, passionnés et sympathiques, bien qu'un peu râleurs… C'est le portrait que les Français se font des agriculteurs, selon une étude Odoxa Dentsu Consulting pour Le Figaro publiée en amont du Salon de l'agriculture. Celle-ci montre également un attachement au milieu rural.

Par Eloi Pailloux - Publié le 04/03/2019 à 11:26

Commenter

Partager :

Le Salon de l’agriculture propose un effet de loupe remarquable sur l’agriculture. Pendant neuf jours, médias, politiques et grand public disposent d’une interface d’échange privilégié avec les acteurs du secteur. Une occasion unique de faire évoluer son idée sur le monde agricole. Quelques jours avant l’ouverture de la « plus grande ferme de France », Le Figaro publiait précisément une enquête décryptant l’opinion des Français sur « leurs » agriculteurs.

L’agriculteur plébiscité !

Avec 85 % d’opinions positives, les agriculteurs affichent une cote de popularité qui ne se dément pas, très proche des chiffres de 2015 (82 %) et 2017 (87 %). Invités à décrire les paysans, les sondés ne tarissent pas d’éloge, les jugeant unanimement « utiles » (93 %) et « courageux » (92 %), « passionnés » (88 %), « sympathiques » (79 %) et « proche des gens » (69 %).

Des qualificatifs moins flatteurs ? Les agriculteurs sont « râleurs » pour 51 % des personnes interrogées, et « pollueurs » pour 45 % d’entre elles, ces deux chiffres présentant un recul par rapport à 2015 (respectivement 67 % et 52 % il y a quatre ans). L’image « passéiste » de l’agriculteur n’est justifiée que pour 31 % des sondés.

…tout comme la campagne

C’est une bonne nouvelle pour notre titre, Campagnes et environnement : le sondage montre aussi un réel attachement des Français au milieu rural. 83% des sondés y résidant affirment avoir « une vie heureuse », quand leurs concitoyens vivant en agglomération parisienne ne sont « que » 71% à le penser. Ruraux (88%) et « périurbains » (79%) estiment habiter « un bon endroit pour élever des enfants », contre une personne sur deux en agglomération parisienne (51%).

Au petit jeu des comparaisons, les sondés « des champs » se disent moins stressés (27 % contre 49 %) et jugent plus facile de trouver un logement (54 % contre 47 %) que les sondés « des villes ». Mais ils reconnaissent, en revanche, une facilité de déplacement moindre (59 % contre 84 %), une accessibilité au services publics plus limitée (37 % contre 79 %), et surtout un dynamisme pour l’emploi en berne (16 % contre 37 % aux urbains, et 54 % à Paris).

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *