Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Biodiversité

La biodiversité européenne continue de décliner de manière « continue et préoccupante »

Cultures

L’Occitanie avance sur la structuration de la filière légumineuses

Alimentation

Agribalyse souligne les limites de l’impact environnemental de l’alimentation

Modes de production

Ynsect construit la plus grande ferme verticale du monde

Politique

Betterave, les députés valident des dérogations pour les néonicotinoïdes

Climat

Lait, la filière veut mieux communiquer sur sa contribution à l’enjeu climatique

Par Eloi Pailloux - Publié le 13/11/2019 à 11:24

Commenter

Partager :

La filière laitière aspire à mieux faire connaître son investissement pour s’adapter et lutter contre le changement climatique. Dans ce but, L’European Milk Forum (EMF), qui fédère les interprofessions laitières de huit pays d’Europe, a voulu commencer par sonder la vision des citoyens sur la thématique « agriculture et climat ». En France, 2 055 personnes ont été interrogées en 2019. Selon les résultats, 90 % des Français estiment que le changement climatique et ses répercussions sont une réalité, mais qu’il n’est pas trop tard pour agir : 80 % d’entre eux jugent que les conséquences les plus catastrophiques peuvent encore être évitées. L’étude montre que les personnes interrogées mettent les industriels en première ligne de ces enjeux (51 %), devant les consommateurs (46 %). Les agriculteurs arrivent ensuite, au même rang que les politiques (33 %).

L’eau, un autre sujet à aborder

Pour le Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel), adhérent de l’EMF pour la France, certains enseignements de l’étude sont particulièrement précieux, au-delà du seul dossier climatique. Si 70 % des Français pensent que la qualité de l’eau est bonne en France, seuls 13 % attribuent cette qualité aux efforts des agriculteurs. La structure devrait donc appuyer sa communication sur l’enjeu « eau ». En mettant en exergue, par exemple, le programme Aquarel, mené avec une soixantaine de sites d’industries laitières depuis 2015 pour mieux gérer l’eau, à travers une liste de 27 bonnes pratiques. Un exemple : le recyclage des eaux de laiterie, qui est déjà pratiqué par 86 % des industriels investis dans le programme. L’objectif est de faire adopter ces pratiques par l’ensemble de ces industriels d’ici à 2025.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *