Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Labels

Le Cnaol annonce des AOP laitières durables d’ici à 2030

ÉconomieInitiative

Des agriculteurs bretons et mayennais à la recherche de financeurs pour rémunérer leurs services environnementaux

Initiative

Deux semaines à vélo pour des rencontres entre agriculteurs et consommateurs

Initiative

« Hectar propose des formations agricoles avec une approche projet », selon son directeur

Élevage

Alexis Phelut, finaliste des JO de Tokyo et agriculteur à temps partiel

Politique

Lancement d’un Varenne agricole sur l’eau et le climat pour accroître la résilience des exploitations

Le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, et la secrétaire d'Etat en charge de la biodiversité, Bérangère Abba, ont ouvert, le 28 mai, les travaux du Varenne agricole de l'eau et du changement climatique. L'objectif est de dessiner une feuille de route pour accroître la résilience des exploitations face aux aléas et de mieux partager la ressource en eau dans les territoires. La restitution des travaux est prévue pour début 2022.

Par Laure Hänggi - Publié le 02/06/2021 à 16:41

Commenter

Partager :

Souhaité par le Président de la République, Emmanuel Macron, le Varenne agricole de l’eau et du changement climatique a débuté le 28 mai. L’événement a été lancé par le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, et la secrétaire d’Etat en charge de la biodiversité, Bérangère Abba. Obejctif : identifier de manière concertée des solutions concrètes et opérationnelles, pour permettre aux agriculteurs de continuer à produire malgré les aléas climatiques. « Si nous voulons que nos agriculteurs continuent à nous nourrir, il faut que nous leur donnions les moyens techniques et économiques pour accroître leur résilience », assure le ministre.

Des travaux scindés en trois groupes

Pour mener à bien cette mission, trois groupes de travail ont été mis en place. Un premier sur la gestion conjoncturelle des épisodes climatiques extrêmes, afin d’établir un protocole d’anticipation de gestion des crise. Le deuxième axe concerne la résilience de l’agriculture. Des diagnostics en régions seront ainsi notamment réalisés dès l’automne par les chambres d’agriculture. Une feuille de route sera rendu en décembre, présentant les résultats de ces évaluations, et une « boite à outils », recensant les leviers mobilisables sur le terrain. Enfin, le troisième groupe s’attaquera à l’accès sur le long-terme à l’eau, pour dépasser les clivages sur le sujet. Il s’agira notamment de favoriser la mise en place des projets de territoire de gestion de l’eau (PTGE), qui selon le cap fixé par le Gouvernement, devraient être au moins 100 en 2027. 43 d’entre eux sont actuellement en place. L’ensemble de ces travaux sera restitué en janvier 2022. Ils devront permettre de construire une stratégie d’adaptation et d’anticipation des besoins agricoles en eau.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *