Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Le biocontrôle peine encore à parler au consommateur

Par Gaelle Gaudin - Publié le 19/01/2022 à 15:31

Commenter

Partager :

Le biocontrôle désigne une gamme de solutions naturelles de protection des cultures, pouvant compléter ou remplacer les pesticides de synthèse. Si près de deux agriculteurs sur trois (contre deux sur cinq il y a trois ans) ont aujourd’hui recours à ces solutions, ces dernières restent majoritairement inconnues du grand public et du consommateur, selon l’Association française des entreprises de produits de biocontrôle, IBMA, qui organisait ses huitièmes rencontres annuelles du biocontrôle, le 18 janvier 2022. Selon une enquête réalisée l’automne dernier, plus d’un agriculteur sur cinq estime que l’emploi du biocontrôle lui a permis une meilleure valorisation économique de sa production. Pour plusieurs intervenants, cette dernière doit passer par un label, comme le zéro résidu de pesticides par exemple, car les produits de biocontrôle, en tant que tels, ne parlent pas au consommateur. La France affiche néanmoins de grandes ambitions pour ces solutions, le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, ayant affirmé, lors de ses Rencontres, vouloir « faire de la France un leader mondial du biocontrôle ».

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.