Le site de l'agriculture et de l'alimentation durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Pesticides

Le label « Zéro résidu de pesticides » revendique un bilan positif après moins de deux ans

Pesticides

Riverains et pesticides, dix-huit départements ont leur charte de bon voisinage

Climat

Rémi, agriculteur participant à la Convention citoyenne pour le climat : « Je n’ai pas hésité une seconde ! »

Communication

#AgriLoving, la campagne de communication positive au ton décalé

Modes de production

« Les pouvoirs publics doivent nous laisser la possibilité d’adopter des critères environnementaux »

Le film « Un lien qui nous élève », vitrine des alternatives à l’élevage intensif

Par Laure Hänggi - Publié le 14/03/2019 à 17:12

Commenter

Partager :

Fermes usines, robotisation, exploitations surpeuplées… Alors que la thématique du bien-être animal monte en puissance, l’élevage intensif est de plus en plus souvent remis en question. Dans son film « Un lien qui nous élève », le documentariste Oliver Dickinson part à la rencontre d’une dizaine d’adeptes de l’élevage en plein air, mais aussi d’un refuge-ferme pour animaux maltraités ou d’un collectif luttant pour la légalisation d’abattoirs se déplaçant à la ferme. Le but : prouver qu’il existe « des alternatives crédibles à l’élevage intensif et au traitement ‘industriel’ de l’animal », explique sur son site le réalisateur. Un film à découvrir dès le 13 mars au cinéma.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *