Le magazine de l’agriculture durable
S'inscrire gratuitement à la newsletter S'abonner au mag Newsletter Mag
Initiative

Portrait – Magali Ardiley, médiatrice d’un bon voisinage

Élevage

Portrait – Nicolas de Boishebert, J’irai couver chez vous

Politique

« Une femme à la tête de la FNSEA, un progrès que je n’imaginais pas dans les années 80 », Édith Cresson

Politique

Pesticides et biodiversité, la Commission européenne veut renforcer son action pour atteindre ses objectifs en 2030

Initiative

« Portrait – Rémi Dumas, chasseur de tête »

Élevage

Le gouvernement se préoccupe de la désertification vétérinaire

Par Eugénie Bourgeois - Publié le 28/01/2022 à 15:50

Commenter

Partager :

Si nombreuses zones rurales voient les médecins se raréfier, le secteur vétérinaire n’est pas en reste. Il connaît lui aussi une désertification sur certains territoires. Une source de préoccupation pour le ministère de l’Agriculture, qui a rédigé une feuille de route en 2017 pour le maintien des vétérinaires dans les territoires ruraux. Alors qu’un point d’avancement a été présenté le 28 octobre dernier, le ministère présente, dans un communiqué de presse publié le 24 janvier, une mesure qui sera initiée en 2022. Les territoires qui le souhaitent pourront bénéficier d’un diagnostic de leur situation, évaluant à la fois l’offre vétérinaire qui existe et la demande des élevages. Ils seront ensuite accompagnés dans la construction d’un plan d’action.

Ce dispositif vient s’ajouter à d’autres mesures inscrites dans la feuille de route. En particulier, la création d’une nouvelle voie post-bac permettant le recrutement direct de certains élèves, dont le cursus sera plus court, et la loi permettant aux collectivités territoriales de soutenir financièrement les vétérinaires et étudiants s’engageant à exercer auprès des animaux d’élevage.

Ils vous intéresseront peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.